Contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte contexte
Prédéfinis

Pseudonyme
Profil

Pseudonyme
Profil

Pseudonyme
Profil

Pseudonyme
Profil


Tu pense que tu avais raison?

 :: Zone membres :: Fiches Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
John Gallagher
Noctis
avatar
John Gallagher
Age : 42
Métier : Chef de clan Noctis
Messages : 6
Mar 22 Mai 2018 - 3:24
John Gallagher
feat. Jeffrey Dean Morgan

FICHE D'IDENTITÉ




DATE DE NAISSANCE

25 février 1976

MÉTIER
Chef de Clan Noctis

CLAN
Noctis

LIENS
Maze Siaka

STATUT
Célibataire



CARACTÈRE



Ne le provoque pas, ne fait pas ça. Ne pense pas non plus qu'il est ton ami. Si tu le crois, c'est qu'il t'a déjà manipulé pour que tu sois son chien. Si tu lui désobéis, de ta mort il n'en a rien à foutre. Tu es son outils, son petit pion pour avancer et avoir plus de pouvoir sur ce qu'il veut. À voir tes yeux, je sais que tu es dans la merde. Qu'as-tu fait? Il t'a dit qu'il allait t'aider à retrouver ta famille? Concidère la morte. Il va détruire toute les parcelles de ton esprit en souriant comme si il était ton père. Tu vas finir par te convaincre que c'est le cas. Tous vont le dire et la jalousie va éliminer les plus faibles. Tu comprends maintenant? Et tu vas faire quoi? T'approcher de lui et le tuer à bout portant avec un fusil? Ou faire mieux? Lui voler son arme, son batte de baseball et lui enfoncer dans sa tête de gland? Si tu t'approche de lui, c'est qu'il sait ce que tu vas faire et comment. Dès que tu auras pensé que la victoire est tienne, ta vie s'effacera comme celle de la majorité des gens sur cette foutue planète. Si tu veux survivre, reste auprès de lui et jouie d'un semblant de liberté. Enfonce toi dans ses idées curelles et vicieuses pour tenter de réaliser ce que tu veux. Une femme te plait? Ne l'aime pas. Elle va disparaître elle aussi, ou elle est à la mercie de Gallagher. Tu es entré dans ce cercle où tout est à John. Toutes tes pensées sont à lui. Et tu ne pensera qu'à lui. Qu'importe comment tu penses t'en sortir, c'est qu'il l'aura décidé. Tu te croyais plus intelligent? Si c'est le cas, tu vas survivre. Il joue ce jeu presque seul. Il ne cherche que les plus loyaux, ceux qui n'ont rien à perdre. Tu n'es pas un de ceux-là. Oubli. On se revoit dans 2 mois mon ami. Longue vie à toi et santé à John! Je bois aux démons à qui je dois cette bouteille!


BIOGRAPHIE



La Virginie était un endroit paisible où les gens normaux exécutaient leur corvées normales et se diriger dans la société égoïste où l'argent règnait en roi. Un métier de prestige te donnait un status et les honneurs qui venaient avec. Ils étaient fiers de dire que leur garçon ou leur fille avait réussi dans ses études, était président(e) d'une entreprise, un ou deux enfants, un chien et une grosse maison. La génération pprécédente avait suffisament payé les guerres.

«John? Rentre à la maison!»

Le jeune garçon regardait un groupe d'adolescents tenter d'attirer un chat en créant des sons et jetant des bouts de viande de leur sandwish du midi. Le petit ne jouait pas avec les autres à la cachette ni ne participait aux sports. Il observait. Il savait exactement ce que ces jeunes allaient faire de l'animal innocent. Quelques jours avant, il était tombé sur un animal semi-brûlé, mutilé et presque décapité. Les yeux sans vie ne l'avait pas effrayé. Au contraire, une curiosité l'avait envahit. Il avait ramassé la carcasse calcinée pour la déposer dans la vidange. Le voir au milieu du trottoire avec les restes dans les mains avait causé toute une polymique. Depuis, il était surveillé de près.

«John!»

Il se releva lentement et se dirigea vers la maison. Ce soir, une famille ne retrouverait pas son animal domestique. Demain, il allait encore découvrir une carcasse.

«Où étais-tu? Je t'ai appellé une dizaine de fois John.»

Il préféra garder le silence et entra se laver les mains et se mettre à la table.

Le lendemain, il trouva la carcasse après que très peu de recherche. Le massacre était total. Il commençait à connaître tous les coins où les animaux morts étaient lancés, du moins, ce qui en restait. Il entendit un craquement sous son pied. Il le leva pour trouver des pétards.

«Je t'avais vu hier.»

Le garçon sursauta à la voix. Il se pensait seul. La bande qu'il avait vu hier était derrière lui. Il se rendi compte que d'autres l'encerclait.

«Tu veux nous aider à se débarasser de ces tats de merde?»

Il acquiesa, ne sachant pas si c'était la peur ou la curiosité qui prédominait. Ils lui donnèrent la prochaine cible à éliminer. Il exécuta sa tâche avec un calme plat. Il venait de découvrir le sang.

L'errance et l'indépendance de John devinrent de plus en plus forte avec ses fréquentations. Cette femme qui était sa mère ne parvenait plus à avoir un contrôle sur son fils, de lui parler ou de le raisonner. Les sermonts devenaient monnaie courante, les punitions de plus en plus violentes. Il fini par quitter cette demeure qui l'avait vu grandir pour se trouver ses propres horizons. Il choisirait sa propre famille le moment venu. Mais l'argent dominait ce monde. Par ses multiples aides, il ne parvenait pas à survivre dans cette société et chercha un travail. Le rugissement d'un extracteur à boulons d'un garage attira son attention. Il n'était pas gros à l'époque et son état faisait pitié. Il jeta un coup d'oeil autour de lui, comme si cette rue représentait une menace vive. Il passa la poste ouverte du garage et glissa sa main sur la carosserie d'une voiture rouge.

«Je peux t'aider?»

Sans parler, il refusa de la tête et se dirigea vers le coffre rouge dont certains tiroirs étaient ouverts. Il regarda une clé et approcha sa main pour prendre des vis. Il reçu un coup rapide et direct du propriétaire.

«Dégage de mon garage.»

Il quitta l'endroit d'un pas long et revint. Il regarda l'homme jouer sous les voitures pendant des heures. Le mécanicien l'avait aperçu à maintes reprises, mais l'ignora les premiers jours. Un remorqueur apporta deux voitures qui avaient fait une colision.

«Hey petit! Vient m'aider.»

Ainsi, il commença son premier boulot rénuméré. C'était un salaire de misère. Le garagiste abusait clairement du jeune homme tout en le punissant physiquement si le travail était baclé. Mais John était vaillant et son désir d'apprendre et de survivre était plus fort. Il résistait aux assauts en serrant les dents.Lorsqu'il avait terminé et qu'il errait dans la ville, il laissait exploser sa rage contre quelque chose, autant un mur de brique qu'un animal.

Un jour, il lança la clé sous un excès non contrôlé, ce premier outil qu'il avait vu en arrivant. L'objet heurta la tempe du garagiste qui s'effondra sur le sol. John prit son sac, vola quelques boissons dans le réfrigérateur du bureau et quitta l'endroit. Vivant ou mort, il en avait fini avec cettte histoire. Seulement, même avec les abus et la violence, il avait appris et cela lui donna un atout supplémentaire. Il décida de se conformer à la société, de se trouver un travail et d'amasser un pécule. Connaissant ses qualités, il mit en valeur sa connaissance des marques de voitures, huiles, moteurs et stabilité des processeurs pour vendre des voitures. Il découvrit ce qui allait causer la perte de bien des gens plus tard; la manipulation. Il était bon à ce jeu. Un client arrivait et il savait comment l'aborder, le flatter et le convaincre de partir avec ce qu'il avait décidé. Ce n'était qu'un jeu, un jeu qui l'aidait à remonter et se donner de la valeur. Il joua longtemps, se mêlant que très peu aux gens au départ.

Un jour, alors qu'il prenait sa pause au bout de la table, il prit le journal. Il avait entendu parler de ce fléau qui marchait. Les informations devenaient de plus en plus confuses, de nombreux cas se propageant dans le monde; des morts qui marchent. Une de ses collègues arriva en courant suivit de deux autres personnes. Ils ouvrirent la télévision, inquiets. Il déposa le journal et leva les yeux. Le spectacle était atroce. Le chaos commençaut à prendre de l'expension. Ceux qu'on croyait mort bougeait et revenait en vie, plus ou moins.

«Qu'est-ce qu'on va faire?»

La question resta en suspend. L'anarchie prenait le contrôle alors que tout le monde cherchait une réponse ou tentait de se baricader. John reprit le journal et le roula en un cylindre.

«La journée est finie. Rentrez chez vous. Si c'est vrai, on sera mieux mort que vivant.»

Il se leva doucement et quitta le local sans se presser. Il cracha près de la porte dehors et retourna chez lui, un petit appartement en bordure du centre-ville.Si tôt les annonces divulguées, les épiceries se firent vider par les survivalistes et tout le monde se baricada. Aucun cas n'avait été aperçu pendant des jours. Tout le monde craignait le pire. Certains avaient désertés le travail. Une voiture était devenu une dépense inutile, mais une cachette parfaite pour un homme de sa trempe. Un matin, alors qu'il se promenait en fulminant de ne pas trouver une once de bacon, John se retrouva face-à-face avec la situation que tout le monde craignait. Une petite horde de morts avançaient. Une femme venait d'être la première victime de la journée. John jura entre ses dents et se saisi de l'enseigne d'un commerce à ses côtés.

«Venez ici.»

Aussitôt dit, aussitôt les morts se dirigèrent vers lui. On raconte que ce jour-là, il en tua cinq avec l'enseigne. Il fini par briser la vitre d'un magasin d'articles de sport et se saisir d'une batte de Baseball. Il fracassa le crâne des morts sans répits et sans hésiter. Il quitta la ville en laissant une trace de sang couler de son bâton.

Des groupes de survivants se formaient. Les règles changeaient. Ceux qui agissaient pour eux-mêmes furent surnommés les Nomades. Par manipulation, il réussi à survivre et à se débrouiller, abusant de la naiveté de ses victimes et renant plaisir à les faire souffrir. Son caractère émergeant et sa méthode sanglante, suivi de la légende qui commençait à entourer cet homme.

Pour survivre, la loi du plus fort allait commencé à être concidérée. Des gens commençaient déjà à vouloir l'arrêter, ce qui allait emmener à sa propre mort. Il avait entendu parler d'une femme dont la protection du bar de son ancien patron était plus importante que n'importe quoi. Une loyauté sans faille qui pourrait être utilisé à profit. Certes, si elle se joignait à lui, ils pourraient monter un clan de hors-la-loi, briser les règles et instaurer un chaos contrôlé. De l'aide était requise, bien que ça brisait ces concepts de solitude instauré depuis de si longues années. Il s'y rendit, son batte de Baseball entouré de barbelés dans sa main. Il entendit rapidement le cran de sécurité d'une arme à feu dans la bâtisse en question. Il lança son arme sur le sol et donna un coup de pied dessus pour l'éloigner.

«Je suis John Gallagher. Je veux parler avec Maze Siaka.»

Il leva ses mains pour les mettre en évidence et les glisser dans son cou. S'en suivit une longue conversation où naquit le Clan Noctis et ses figures dirigeantes. Ce ne fut pas long que le caractère de cette alliance forgea une base solide. Des gens s'ajoutèrent et se mirent en quête de briser les dernières lois existantes. John en fit rapidement son propre territoire, se hissant toujours plus haut dans cette petite nation naissante. Il n'hésitait pas à tuer pour obtenir ce qu'il voulait. Et plus ils étaient, plus il voulait de ressources, de nourriture et d'armes. Ses recherches de membres au début étaient très précises. Des hommes forts, de tête et n'ayant pas d'hésitation pour tuer. Les maillons faibles étaient rapidement débarassés. Le nom de Noctis fit son terrain. On vraignait ses membres, et surtout les fondateurs.

La Virginie devenait le symbol du Clan Noctis. Le territoire était prit par des mécréants à la solde de cet homme. John Gallagher était maintenant reconnu. Le Chef du clan était la menace ultime pour ceux qui voulait faire place au bien et sauver la populace. La mort fait partie de la vie, sauf quand elle commence à marcher. N'ayant que peu d'attachement et de pitié, la maladie ne se propagea pas dans les rangs. Les cas infectés ou soupsonnés étaient rapidement éliminés sans autre forme de procès. Bienvenue chez les Noctis.

Devant les nécessités croissantes, il se rendit compte que les véhicules qui étaient à une époque complètement inutiles, voir superflus, devenaient une source de vitesse et de négociation. Il trouva une usine dont les portes pouvaient faire entrer le nombre de voiture qu'il voulait. Dans les cylos, il fit enmagasiné des quantités incroyables d'essence. Le potentiel de survie fonctionnait très bien avec ça. Il obtenait tout. Une partie des missions étaient générées par cette quête constante de carburant. Les voitures n'avaient pas beaucoup de secret pour lui. Il passa donc le plus clair de son temps dans cet immense atelier avec les machines plutôt que les humains.


DERRIÈRE L’ÉCRAN ?



Pseudo : Guarsillia
Âge : 29 ans
Je souhaite un parrain : Non
Discord : Oui
Je m'engage à suivre le règlement : Oui
Vos disponibilités ? : Aux deux jours (Plus quand je suis en congé
Comment as-tu connu Contagion ? : Recherche d’un forum post-apo sur Forumactif pour un ami et moi, mais il semble se désister alors je pari plus haut.

 Kanae de Never-Utopia
John Gallagher
Revenir en haut Aller en bas
Bucky Barnes
Nomade
avatar
Bucky Barnes
Age : 33
Métier : Militaire
Messages : 51
Mar 22 Mai 2018 - 8:06
Bienvenue Johnny John !
Bucky Barnes
Revenir en haut Aller en bas
Aimé Lusignan
Nomade
avatar
Aimé Lusignan
Age : 27
Métier : Chercheur/Biologiste Marin/Océanologue
Messages : 21
Badges :
Mar 22 Mai 2018 - 14:47
BIENVENITOOOOO vicieux personnage !
Aimé Lusignan
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wallace
Noctis
avatar
Mia Wallace
Age : 25
Métier : Trafiquante
Messages : 24
Badges :
Mar 22 Mai 2018 - 21:38
Bienvenue boss !
Mia Wallace
Revenir en haut Aller en bas
Rae Lucas
Lignum
avatar
Rae Lucas
Crédits : Chup'
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 120
Badges :
Mar 22 Mai 2018 - 22:01
Hoooo welcome grand grand méchant ! Je vais te bombarder de licornes


what is about surviving ?

Lorael Paris I love you:
 

Vous m'avez si bien cernée I love you:
 
Rae Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 23 Mai 2018 - 6:02
Je te souhaite la bienvenue.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Jameson Arkeley
Nomade
avatar
Jameson Arkeley
Age : 28
Métier : ex Informaticien/Terroriste
Messages : 35
Mer 23 Mai 2018 - 15:05
Bienvenue

P.S : Le gouverneur a 10 fois plus de charisme que toi. Bisous.
Jameson Arkeley
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 23 Mai 2018 - 21:52

Bienvenue John Gallagher

Félicitations, te voici survivant de l'apocalypse, tu peux donc dès maintenant te lancer dans l’exploration de ce monde en perdition. Pour bien débuter ton aventure tu peux d’ores et déjà demander ou proposer des jeux ici.

En panne de code ? Nous avons mis juste , quelques codes qui pourront t’aider dans la rédaction de tes rps. Pense tout de même à bien laisser les crédits présents sur chacun des codes pour respecter le travail des autres.

Nous disposons d’une conversation de groupe sur la plateforme Discord, si tu as accepté de nous y rejoindre, voici le lien qui te permettra de venir discuter avec d’autres survivants de ce monde !


Maintenant que tu es inscrit, tu dois remplir le formulaire que tu trouveras ici !
(Que vous souhaitiez être parrain ou non, vous êtes dans l'obligation de le préciser, mais pensez au fait que si vous avez apprécié avoir des parrains, d'autres après vous, apprécieront.)

Si tu rencontres le moindre problème au cours de ton aventure, n’oublie pas que le Staff est à ta disposition pour t’aider. N’hésite donc pas à nous contacter !


L’équipe de Contagion,
te souhaite à présent bon jeu et bonne chance.

Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 24 Mai 2018 - 17:23
Bienvenu en retard, chef !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ella Gainsbourg
Nomade
avatar
Ella Gainsbourg
Crédits : Redwood.
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 52
Jeu 24 Mai 2018 - 17:49


The Crown
I believe in the freedom of the open road. And my motto is the same as ever. I have. I am fucking crazy ; but I am free.



Ella Gainsbourg
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» (X) Tu avais raison! PV Alma Rodriguez
» Débat: Et si Marx avait raison?
» l'âge de raison
» Critique de la raison pure [essai]
» Honni groit qui mal y pense des Hongrois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONTAGION :: Zone membres :: Fiches Validées-
Sauter vers: