AccueilMembresPublicationsCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion


Chapitre I
5 years later
T e a s e r
Obsidia Corporation est un laboratoire scientifique qui travaille anonymement et en toute discrétion sur la modification du génome humain. Néanmoins, aux yeux du monde, OC est un laboratoire de recherches dans le génie génétique qui prétend pouvoir trouver un remède à toutes les maladies. Lorsqu'un médecin prend en charge un patient dans un hôpital en Ohio, il découvre curieusement un virus encore inconnu à ce jour. Mais très rapidement, alors que le monde est en train de changer, le Dr Hasting fait une découverte surprenante sur l'origine du virus, ainsi que sur le laboratoire OC...
Partenaires

S t a f f
P r é d é f i n i s
C.A
Nom
Fiche
J.G
Noc
Fiche
M.S
Noc
Fiche
C.T
Lig
Fiche
M.R
Lig
Fiche
S.G
Lig
Fiche

Flashback - This is the land of no man

 :: Game On :: The Outside :: Bâtiments désaffectés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Chris Denver
Nomade
avatar
Age : 31
Métier : Sniper d'élite
Messages : 89
Badges :

Mer 4 Avr 2018 - 21:59
I’ve stood among them like a ghost they fail to recognize






Localisation : Texas
Date : 09/2012
Avec : @Lylith Caldwell




Chris s'autorisait l'exil, le repos, le laisser-aller. Et pourtant, il ne fermait plus les yeux de la nuit, se remuant dans son lit, indéfiniment, à la recherche du noir, du silence de la conscience, du rien. Quand il arrivait à s'endormir d'épuisement, il se réveillait avec des sueurs froides, les premières nuits, il poussait même des cris de terreur, résultante d'un traumatisme, puis le temps passait et il se réveillait dans le plus grand des calmes, comme abattu par ses cauchemars à répétition, habitué par la visite de ses démons la nuit. On aurait imaginé que ce repos qu'il s'autorisait serait réparateur, et pourtant, c'est bien dans l'inactivité que les pensées se déchaînent et s’enchaînent, que la folie nous guette, que le monde semble habité par des monstres qui ne déferlent que chaos et souffrance.

Il avait trouvé cette taverne pendant sa longue marche, quand il errait sans but, dans la seule envie de s'éloigner de son passé et d'avancer, constamment, pour ne pas se faire rattraper par les souvenirs. Il avait fait la connaissance d'Ella Gainsbourg, jeune barmaid qui tenait cet endroit où il séjournait. Déjà plusieurs mois qu'il était là, à attendre le jugement, la douce sentence qu'allait jeter les juges des armées sur lui.

Un matin, alors qu'il nettoyait son visage en espérant y défaire sa mine fatiguée, il entendit Ella ouvrir le bar et quelques clients la précéder. Il enfilait un des trois t-shirts noir qu'il avait dans son sac et un treillis militaire pour descendre prendre un café quand un visage familier attirait son attention à l'extérieur. S'armant du café qu'on venait de lui servir et du paquet de cigarettes qu'il avait dans la poche de son pantalon, il sortait de la taverne et s'allumait une clope en te fixant longuement. Il se doutait un peu de la raison de ta venue, et un léger rire étouffé s'échappait de ses lèvres alors qu'il ne te regardait plus et qu'il se concentrait davantage sur la flamme incandescente de sa cigarette entre son index et son majeur.

- Je suppose que t'es pas là pour la tarte qu'ils servent ici ; même si elle est très bonne.

Les mots avaient sifflé avec une certaine nonchalance, il ne savait pas encore quel sentiment le traversait à l'idée que tu l'avais suivi ici. Tu étais journaliste, c'était évidemment ton travail, et pourtant, il aurait pu s'énerver de se sentir traqué. Mais il était si blasé qu'il n'arrivait même pas à capter l'ombre d'une quelconque rage en lui. Il était vide.

- Laisses-moi deviner, tu sais déjà tout ? demandait-il avec un semblant de rancoeur quand il relevait enfin le regard vers toi. J'ose imaginer que t'as pas pu t'empêcher de fourrer ton nez dans mon affaire.



@Denver

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Métier : Journaliste d'investigation
Messages : 8
Mar 10 Avr 2018 - 2:27
This is the land of no man
“Comme les sangsues, les journalistes vivent de celui des autres...”
Bruno Masure
J'étais entrée au pays depuis quelques semaines déjà. Et déjà, les rumeurs sur le soldat Denver me reviennent en tête. Viennent me hanter. Ma curiosité me ronge. Je commence à faire des recherches. Des nuits blanches. Des montagnes de papiers, de notes. De fil en aiguille, j'ai enfin réussi à retrouver l'indice qu'il me fallait. La trace de sa présence.

Je l'avais trouvé au Texas. Le p*t*ain de deuxième état le plus grand des Etats-Unis ! Non, mais, il n'a pas idée de tout ce que j'ai pu faire pour repérer le moindre petit indice de sa présence dans cette terre. En plus, il n'a pas fait dans le bling-bling ! Non, il a pris une chambre dans un bar miteux au fin fond de je ne sais où.

Et ce matin tôt, j'étais enfin arrivée près de cette taverne. Je ne m'y approche pas dans un premier temps. Prenant le temps d'observer les alentours, les gens et les allés et venus, travail minutieux d'investigation que j'avais acquis au fil des ans.

Une femme et son jeune enfant. Un coureur. Un chien errant. Un chat dans un arbre. Un cycliste. Deux hommes titubant. Une voiture grise métallisée. Un soupir. Un clignement de cil. Une gorgée de thé. Regard à gauche. Regard à droite. Encore un soupir.

J'observe un groupe qui suit une femme ou plutôt qu'il s'impatiente derrière elle. Elle tourne la clef dans la serrure de cette taverne avant d'ouvrir la porte pour les laisser passer. Je me décolle du banc sur lequel j'étais assise et je m'étire tel un chat avant de m'avancer vers cette porte qui s'ouvre.

Un visage m'accueille... mais pas des plus accueillants.... enfin jusqu'au petit rire moqueur qui transparaît au travers de sa cigarette. Aaah ! Saleté ! Ennuyant personnage ! Vil mécréant ! Je ne perdrai pas ! Ooooh ça non ! Ma volonté est puissante ! C'est avec enthousiasme que je lui réponds.

Bien sûr que si ! J'ai traversé le pays pour la goûter figure-toi !

Je perçois sa sorte de rancune à mon propos. Je hausse des épaules et penche la tête. Il connaissait ma ténacité et ce n'était pas prêt de changer mais bon... Je continue un peu mon jeu pour lui prouver qu’elle glisse sur moi.

Je ne savais pas que c'était une recette familiale !

Un sourire en coin et un regard pénétrant, je m'arrête près de lui m'accostant à sa gauche. J'adoucis

Non, je ne connais rien de votre histoire figurez-vous. Je ne suis pas aussi fouineuse qu'il n'y parait. Cependant, je ne suis pas non plus sourde. J'ai vécu quelques temps auprès des soldats et vous le savez. Et certaines rumeurs circulent.

Je croise les bras et regarde vers l'avant me perdant un peu dans mes pensées ... ou alors le paysage ? Que sais-je ? J'ai eu un petit moment d'absence.

Je ne suis pas ici en tant que journaliste mais en tant qu'écrivaine. Et je voulais savoir si vous avez assez confiance en moi pour me raconter votre histoire ou si je dois trouver un autre moyen.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Chris Denver
Nomade
avatar
Age : 31
Métier : Sniper d'élite
Messages : 89
Badges :

Lun 16 Avr 2018 - 2:37
I’ve stood among them like a ghost they fail to recognize






Localisation : Texas
Date : 09/2012
Avec : @Lylith Caldwell




A ta première réflexion, dont il percevait très bien l'ironie, le soldat pouffait légèrement, ses épaules qui se redressaient étant le seul signe de ce rire intérieur. Il soufflait sur la cigarette qu'il avait pourtant encore entre les lèvres et créait ainsi un nuage de fumée qui lui fit plisser les yeux, pour tenter de t'apercevoir au milieu de ce brouillard. Ta deuxième ligne lui fit cependant seulement hausser un sourcil et rabaisser la cigarette de son visage, un œil plissé.

- Des rumeurs, répétait-il avec un large sourire sans joie avant de hocher une simple fois la tête. J'imagine bien ce que ces rumeurs peuvent avoir à dire.

Malgré que sa cigarette était seulement entamée, il la jetait au sol et s'avançait vers toi, franchissant les quelques mètres qui vous séparait pour te dominer de sa taille. Il baissait son regard vers toi après l'avoir vaguement perdu vers le désert en face pendant qu'il t'écoutait. Une certaine froideur – la sienne, transperçait tes yeux alors qu'il te fixait sans en découdre.

- Un autre moyen, hein ? Demandait-il une première fois avant d'incliner que très légèrement son visage : et quel autre moyen ?

Même s'il n'avait profané aucune menace, on aurait presque dit que le ton de sa voix en était. Il ne semblait plus rire, ou jouer d'une quelconque ironie, il était au contraire très sérieux. Avoir fait tout ces kilomètres pour s'éloigner de toute ces histoires et être finalement rattrapé par une journaliste opportuniste (bien que très courageuse et persévérante, on ne pouvait que l'admettre) avait tendance à le mettre légèrement en rogne. Mais tout comme le soldat parfait qu'il se devait d'être, il camouflait aussi faire que peut son agacement et dévoilait seulement une certaine impatience. Un sourire t’accueillait cependant et il s'écartait de ton chemin pour montrer d'un bras chaleureusement ironique l'entrée de la taverne.

- Mais je t'en prie, puisque tu ne sembles pas avoir envie d'en démordre, je préfère subir ça autour d'un remontant.



@Denver

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» tutorial chariot de guerre sur base de land raider
» land speeder dark eldar
» Plusieurs land raider
» Comment détruire les Land Raider ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONTAGION :: Game On :: The Outside :: Bâtiments désaffectés-
Sauter vers: