AccueilMembresPublicationsCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion


Chapitre I
5 years later
T e a s e r
Obsidia Corporation est un laboratoire scientifique qui travaille anonymement et en toute discrétion sur la modification du génome humain. Néanmoins, aux yeux du monde, OC est un laboratoire de recherches dans le génie génétique qui prétend pouvoir trouver un remède à toutes les maladies. Lorsqu'un médecin prend en charge un patient dans un hôpital en Ohio, il découvre curieusement un virus encore inconnu à ce jour. Mais très rapidement, alors que le monde est en train de changer, le Dr Hasting fait une découverte surprenante sur l'origine du virus, ainsi que sur le laboratoire OC...
Partenaires

S t a f f
P r é d é f i n i s
C.A
Nom
Fiche
J.G
Noc
Fiche
M.S
Noc
Fiche
C.T
Lig
Fiche
M.R
Lig
Fiche
S.G
Lig
Fiche

Flashback - I died before.

 :: Game On :: The Outside :: Bâtiments désaffectés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Chris Denver
Nomade
avatar
Age : 31
Métier : Sniper d'élite
Messages : 89
Badges :

Sam 31 Mar 2018 - 0:04
No method, no plans,
no direction to advance.





Localisation : Texas
Date : 06/2012
Avec : @Ella Gainsbourg




Une balle. Une seule. Elle n'avait transpercé qu'une tête et pourtant, c'était comme si elle l'avait traversé aussi.
Du sang sur son visage, un homme devant lui qui s'écroule et laisse paraître le criminel, c'est tout ce dont il se souvenait, de ce jour où il aura perdu son ami sur le champ de bataille.
Il ne portait pas le même nom que lui.
Il n'avait pas le même sang que lui.
Et pourtant, c'était comme s'il avait perdu son propre frère.


Les jours qui suivirent le décès d'Enzo, le soldat avait poursuivi le tueur dans un besoin de vengeance inarrêtable. Il aurait pu le tuer plus tôt, au moment où il avait tiré sur son compagnon, mais le choc de voir son ami passer de la vie au trépas en une fraction de seconde l'avait empêché de réagir. C'était une mort sans souffrance mais il n'en accorderait pas autant au bâtard qui avait osé lui retirer cet homme de sa vie.

Une semaine seulement et il rattrapait l'homme qu'il traquait. Il lui offrit une séance des plus répugnantes, à la hauteur de ces tortionnaires qu'on retrouve dans ces pays de sauvages où Chris avait servi. Il avait été dans la peau de celui qui tenait les instruments de torture, dans la peau de celui qu'il déteste, et il avait dû répondre de ses actes devant le tribunal militaire. On l'avait renvoyé chez lui le temps que la décision sur son compte soit prise mais il n'avait pas voulu rentrer, il préférait juste... Marcher, sans direction précise, sans but; simplement s'en aller, là où ses jambes le porteraient.

Sa tête était vide le jour et pleine la nuit. Il errait; avec son sac à dos militaire et sa gourde. Il avait de la monnaie au fond de la poche de son tréilli et pourtant il ne l'utilisait pas, ni pour manger, ni pour prendre un motel. Il marchait seulement, jusqu'à épuisement, et s'endormait sous un arbre ou contre un camion. C'était à ça que se résumait ses journées.

Après des semaines à parcourir l'état, il s'arrêtait près d'un bar qu'il jaugea un instant du regard. Il avait besoin d'un remontant;
Franchissant la porte d'entrée de la taverne, il s'avançait jusqu'au comptoir, l'air de revenir d'un champ de bataille, terre sur le visage et entre les ongles et il s'installait.

- Un whisky, marmonait-il d'une voix rauque en défaisant son sac de ses épaules et prenant place sur un tabouret.



@Denver

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 22
Sam 31 Mar 2018 - 15:03




FLASHBACK, 2012 — TEXAS.

Ella entamait à cette période sa dernière année au campus de l'école de médecine de Dallas, à quelques kilomètres de la taverne. Le patron des lieux lui avait offert une chambre en plus de son salaire, en échange de ses services derrière le bar lors de son temps libre. Et malgré le fait que ce dernier soit constamment derrière la caisse de son petit business, il avait eut l'amabilité de donner ce léger coup de pouce à la jeune étudiante qui créchait ici depuis ses débuts.

Ce jour-là, seuls les quelques habitués étaient agglutinés autour des tables à l'intérieur de la pièce, un client régulier légèrement alcoolique terminait sa troisième bière au bar, pour éviter de rentrer trop tôt chez sa femme. Et son patron, lui, semblait confiné dans son petit bureau depuis de longues minutes, ce qui l'avait menée à parier, avec Anna, la seconde serveuse avec laquelle elle était devenue amie, sur le nombre de billets manquants dans sa caisse. Un divertissement comme un autre, pourrait-on dire, mais qui avait le don de les amuser au moins une fois dans la journée.

Le quotidien ne la gênait pas, au contraire. Elle préférait de loin lorsque les clients se faisaient rares et que le silence laissait bercer les quelques notes des chansons du disque des Stones qui tournait généralement en boucle.

« Tu sais, le divorce fait des miracles, glissa-t-elle au vieillard, installé sur un tabouret devant elle.
— Plus à mon âge... »

Elle lui offrit un simple sourire amusé, avant de lui resservir une bière en décapsulant cette dernière. Au même instant, la porte de la taverne émit un grincement qui annonça la venue d'un nouveau client, elle prit cependant le temps de s'occuper de son service avant de porter une attention particulière sur l'arrivant. Quelques personnes se tournèrent avec curiosité en jaugeant l'homme du regard sans relâche avant qu'elle ne daigne comprendre pourquoi ces derniers avaient tous cesser leurs conversations au même moment.

Elle en avait vu des tas, de voyageurs égarés franchir le pas de cette porte, certains arrivaient même en très mauvais état, ou n'avaient même pas de quoi payer un verre d'eau, pourtant là, la première impression délaissait quelque chose de totalement différent. D'un regard incertain, elle t'analysait sans pour autant conclure par un jugement hâtif ou encore, par de la pitié.

Lorsque tu réclamais ta boisson, Ella échangea un long regard avec son amie qui servait actuellement une table, en retrait. Avant de s'activer en prenant possession d'un verre et d'une bouteille déjà bien entamée. Elle y versa la dose suffisante avant de glisser le verre sur le bois du comptoir vers ta direction.

« Vous avez l'air de sortir tout droit d'un film de guerre. »
Revenir en haut Aller en bas
Chris Denver
Nomade
avatar
Age : 31
Métier : Sniper d'élite
Messages : 89
Badges :

Lun 2 Avr 2018 - 19:42
No method, no plans,
no direction to advance.





Localisation : Texas
Date : 06/2012
Avec : @Ella Gainsbourg




Chris arquait un sourcil à ta réflexion et s'arrêtait de se défaire de sa grosse veste qu'il utilisait généralement pour des missions alpines, simplement pour te regarder. Reconnaissant l'ironie de la situation, il étouffait un bref rire qui ressemblait plus à un souffle par les narines qu'autre chose, et se débarrassait enfin de son manteau.

- Vous n'avez pas idée, répondait-il à ta remarque pour ensuite inspirer profondément et poser son dos contre le dossier de la chaise haute.

Les mains du soldat se joignaient en forme de poing contre ses jambes, alors qu'il prenait enfin le temps de remarquer que les regards étaient braqués sur lui. Mais quand il en croisait quelques-uns, l'eye contact ne durait jamais bien longtemps et les clients retournait vaquer à leurs occupations, comme s'il n'était plus là. Cependant, le regard persistant de son collègue de comptoir, orienté vers ses rangers, lui fit froncer les sourcils et suivre le regard jusqu'à croiser un canif qui dépassait de sa chaussure gauche. Chris lissait donc dans un geste sec sont treillis pour camoufler l'arme blanche, et l'individu à son côté revenait enfin à la réalité, l'air légèrement dépassé et quelque peu perturbé. Le soldat reportait alors enfin son attention sur toi et s'armait du verre que tu lui servais, en prenant un peu plus appuie sur le comptoir.

- Ils sont toujours aussi méfiants, vos clients ?

Il apportait le verre à ses lèvres pour en boire une gorgée, alors qu'il s'étonnait lui-même d'être aussi bavard. Plus de mots avaient franchi ses lèvres cette dernière minute que lors de son premier procès au tribunal de justice militaire. Son silence avait d'ailleurs agacé plus d'un de ses supérieurs, devant lesquels il se devait de justifier tout acte et plus spécifiquement quand il s'agissait de ce genre d'acte. Sortant de ces pensées, ne préférant pas revoir cette scène qui avait suscité tant de sentiment désagréable en lui, il préférait boire à nouveau dans son verre, mais cette fois-ci pour le vider de son contenu. L'alcool était un remède, pour les maladies de la guerre, on pouvait dire ce qu'on en voulait, il était parfois plus simple et efficace de noyer ses problèmes dans l'alcool plutôt que face à un psychologue.

Un client du bar s'approchait et lui tendait gracieusement la gourde qu'il avait fait tomber en rentrant. Sur cette gourde, était gravé le nom de son 75e régiment. Il la rangeait alors rapidement et hochait une simple fois la tête pour remercier le vieil homme qui s'était avancé et reculait à présent pour retourner à sa chaise. Chris le fixait un instant et se tournait à nouveau vers toi.

- Je vais vous reprendre la même chose, soufflait-il avant de sortir quelques billets de sa poche et de les poser sur le comptoir.



@Denver

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 22
Jeu 5 Avr 2018 - 0:11




FLASHBACK, 2012 — TEXAS.

Un léger sourire empli d'amusement étirait le coin de ses commissures à ta question. Elle aurait pu rétorquer d'un ton porté sur l'humour, et avouer en plaisantant à quel point la situation était habituelle, pourtant, elle estima que cela pourrait être exagéré après à peine quelques mots échangés.

« Disons que la situation n'est pas anodine, ils aiment bien leur petite routine. Mais rassurez-vous, dans quelques heures, ils n'y feront plus attention. »

Elle prit soin de ne pas poser trop de questions, répondant d'ailleurs elle-même à quelques-unes d'entre elles par le biais de son subconscient. Machinalement, et comme chaque personne présente dans ce bar, elle pu comprendre qu'avec très peu de réflexion que tu provenais d'un régiment. Quant aux restes de ses interrogations, elle prit simplement soin de ce dire que ça ne l'a regardait certainement pas. Cependant, la bonté dont elle faisait part généralement avec les voyageurs errants de ce style, l'obligeait parfois à enfreindre certaines règles qui pourraient sûrement lui coûter son job.

La demoiselle jetait un bref regard derrière elle en direction du bureau de son patron dont la porte semblait toujours fermée, pourtant, le temps de te resservir un verre, la poignée de cette dernière eut un déclique qui permettait de découvrir enfin l'identité du gérant de ces lieux. Dévoilant un homme bien portant qui s'avança jusqu'à hauteur du bar.

« Je dois rentrer, annonçait-il en jetant un coup d'œil en direction de ta personne, avant d'ignorer totalement l'état dans lequel tu te trouvais. En portant son attention sur Ella, il poursuivait : Je compte sur toi pour la fermeture. »

D'un bref hochement de tête, Ella observait son patron prendre ses affaires avant qu'il ne se dirige vers la sortie, sans négligence de prendre la peine de souhaiter une bonne fin de journée à ses clients et amis les plus précieux. Lorsque l'homme eut franchi le seuil de la porte, suivis par quelques clients rassasiés, Ella appuyait son regard sur ta personne avant de mordiller l'intérieur de sa joue avec nervosité, marquant ainsi une hésitation qui fut néanmoins de courte durée. L'étudiante dévia ainsi ses iris ambrées en direction d'un petit panneau en liège placardé au mur, à côté de l'étagère à bouteilles, sur lequel de nombreuses clés, munis chacune d'un numéro différent, étaient soigneusement accrochées. Elle en choisissait une au hasard, avant de déposer cette dernière sur les billets que tu venais d'avancer, en repoussant le tout vers toi.

On lui avait offert cette opportunité à son arrivée au Texas, et malgré le fait qu'elle avait travaillé en échange de son bien, elle savait à quel point la vie à l'extérieur était difficile, et cela, davantage en plein été.

« Profitez de ma charité, elle pointe son nez qu'une fois par an. », chuchota-t-elle, un sourire sincère étirant méticuleusement ses lèvres. Et sans quémander son reste, elle retourna à ses occupations en contournant le bar pour rejoindre une table à débarrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Chris Denver
Nomade
avatar
Age : 31
Métier : Sniper d'élite
Messages : 89
Badges :

Ven 6 Avr 2018 - 4:10
No method, no plans,
no direction to advance.





Localisation : Texas
Date : 06/2012
Avec : @Ella Gainsbourg




À l'arrivée du patron, Chris avait pincé ses lèvres dans l'intention de lui accorder un sourire, mais même sa politesse ne semblait pas vouloir se pointer au rendez-vous ; c'était à peine le huitième d'un sourire qu'on pouvait apercevoir sur son visage. Il détournait alors le regard, comme pour se faire petit et attrapait de sa main droite la boisson que tu venais de lui resservir, pour gargariser sa gorge du liquide. Reposant le verre dans une brève toux qui montrait la légère difficulté à enchaîner l'alcool, il essuyait vaguement sa bouche de sa main gantée avant de lever son regard vers toi, ses sourcils s'arquant d'un air amusé à ta réflexion. Comprenant rapidement que vous fermiez les lieux, il allait gentiment quitter le bar quand tu te dirigeais vers le panneau de liège pour ensuite lui ramener une clé. Il n'était pas difficile de comprendre l'offre que tu venais de lui proposer, beaucoup plus d'imaginer que tu prenais ce risque.

Un léger rire à ta réflexion et il se décidait finalement à prendre le cadeau que tu lui faisais, comme convaincu. Le soldat jaugeait longuement la clé avant de la renfermer dans le creux de sa main et de se redresser légèrement en te regardant dans les yeux.

- Je serais parti avant à l'aube.

Il marquait une pause avant de regarder en direction de son verre, inspirant profondément par les narines avant d'expirer lentement. Son coude s'appuyait contre le comptoir et il passait son pouce le long de son arcade sourcilière, humidifiant ses lèvres d'un léger passage de langue.

- Merci.

Chris plissait ses lèvres dans un bref sourire, se contentant de se lever et de récupérer ses affaires pour ensuite s'avancer vers le panneau qui indiquait les chambres de la maison. Il s'arrêtait cependant devant le grand escalier de bois pour se tourner brièvement vers toi et t'accorder un regard, pour enfin monter à l'étage. Le numéro de la chambre indiquée sur le porte clé l'aidait à s'orienter et quand il trouvait la plaque correspondante, il ouvrait la porte pour accéder à un dortoir assez modeste. Tout avait l'air assez ancien et usé, mais relativement propre, bien plus que lui, d'ailleurs. Il jetait son sac sur le lit et s'autorisait une douche avant de rejoindre les draps. Mais la nuit n'allait certainement pas être de tout repos, elle n'avait jamais été son allié, et encore moins depuis le récent événement. Il n'avait cru repérer aucun client circuler dans le couloir, et c'était sans doute une chance, en vu de la nuit qu'il leur aurait fait passer. Cris, sursauts et autres vacarmes animaient sa chambre. Les cauchemars étaient nombreux et faisaient perler des gouttes de sueur sur son front. À 3h00 du matin, il se réveillait d'ailleurs de l'un d'eux ; d'une main sur son front, il en essuyait l'humidité avant de se lever de son lit. Le soldat prenait conscience qu'il ne pourrait pas se rendormir et soupirait de fatigue avant d'enfiler un t-shirt et de s'habiller pour sortir de la chambre, sac à l'épaule.



@Denver

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 22
Ven 6 Avr 2018 - 20:55




FLASHBACK, 2012 — TEXAS.

Ella dévia son regard vers ta personne un bref instant en dissipant un fin sourire, puis elle retourna à son travail. Elle assura le service jusqu'à 23h tapante avant de fermer les portes de la taverne après le départ du dernier habitué éméché. Anna l'aida à ranger et nettoyer comme chaque soir et ce fut aux alentours de minuit que cette dernière prit congé pour rentrer chez elle.

Pourtant proche de la pleine saison, les vacanciers se faisaient rare. Le seul allié de cette taverne était la route présente devant celle-ci qui menait à Dallas. Et bien que très empruntée, personne n'avait pour habitude de crécher ici en règle générale. Seuls certains voyageurs passagers s'arrêtaient le temps d'une nuit en guise de repos de temps à autre. Mais, ils repartaient tous dès le lendemain matin, et c'est un peu pour cette raison qu'Ella se sentait plus souvent chez elle qu'elle ne le devrait.

En inspectant les lieux afin de s'assurer que tout serait près pour la réouverture du midi, elle prit soin de verrouiller la porte principale avant de monter à l'étage. Elle ressentait un épuisement qui l'aurait certainement poussée à aller dormir, si ses journées ne s’étendaient pas très souvent jusqu'à tard dans la nuit en raison de ses études qui lui prenaient énormément de temps et d'énergie en dehors de son travail à la taverne. En récupérant ses cours à l'intérieur de sa chambre, Ella préféra redescendre dans le but de réviser, plutôt que de prendre le risque de craquer devant son lit qui ne demandait qu'à être occupé. Elle referma la porte de la pièce avec douceur en se souvenant qu'elle n'était pas seule dans la vieille bâtisse, avant de passer devant ta porte et d'entendre l'expression même de tes cauchemars qui eurent le don de l'a perturber le temps de redescendre et de se poser à une table, repoussant chacune de ses interrogations qui fusaient malencontreusement à l'intérieur de ses pensées.

[...]

Un craquement de bois l'obligea à lever son nez de ses cours. Le temps suffisant pour te voir apparaître en bas de l'escalier. Elle t'analysait un instant avant de se rendre compte que tu comptais déjà t'en aller, quand son regard dévia vers ton sac de voyage.

« Il est si tard que ça? »

Elle n'avait vraisemblablement pas vu le temps passer. Ses prunelles se posèrent sur le nombre de feuilles éparpillées sur sa table en déduisant par elle-même qu'elle en avait certainement déjà un peu trop fait pour ce soir, et que le réveil risquait d'être dur le lendemain matin. Un souffle s'échappa de ses lippes féminines tandis qu'elle se relâchait sur sa chaise en s'appuyant contre le dossier de cette dernière, reportant l'intégralité de son attention à ton sujet. Et bien que l'image que tu reflétais désormais semblait bien plus convenable que celle des premiers instants, Ella décela un bout d'âme brisée par ce qu'elle venait d'entendre quelques instants plus tôt en passant devant la chambre qu'elle t'avait attribué. Sans savoir pourquoi, elle prit soin de t'en poser directement la question avant que tu ne daignes à disparaître.

«  Qu'est-ce qui vous est arrivé? Les soldats en cavale ne courent généralement pas les rues. »
Revenir en haut Aller en bas
Chris Denver
Nomade
avatar
Age : 31
Métier : Sniper d'élite
Messages : 89
Badges :

Sam 14 Avr 2018 - 16:03
No method, no plans,
no direction to advance.





Localisation : Texas
Date : 06/2012
Avec : @Ella Gainsbourg




C'est parce qu'il avait fait attention à ce que chacune des marches ne grincent pas, yeux rivés sur ses pas, qu'il fut surpris d'entendre ta voix. Il relevait le regard vers toi, presque gêné de voir que tu étais réveillée. Il aurait pu te demander s'il n'était pas responsable de ta visible insomnie, mais son regard se portait ensuite sur tes fiches de notes qui l'assuraient qu'il n'était certainement pas le fautif. Il ressentie d'ailleurs un certain soulagement à te voir ici, plutôt qu'en haut. Sans doute que tu aurais su à quel point il était ravagé si tu l'avais entendu, et ça relevait de l'intimité pour lui. Cette face, il ne voulait la montrer à personne, pas même à ses compagnons d'armes. À ta question, il souriait sans joie en baissant le regard vers les gants qu'il tenait dans ses mains, puis il s'avançait enfin vers toi en regardant longuement derrière le comptoir.

- Non, il est même assez tôt.

Chris s'étonnait à prendre place à tes côtés, plutôt que de simplement partir. Il ne parlait jamais, ou rarement de ses traumatismes de guerre. Mais le récent événement le rendait sans doute plus prompt à discuter, son silence le torturait toutes les nuits, comme s'il ne pouvait y échapper, dans tous les cas. Il déposait son sac sur la table où il apercevait à nouveau tes notes et les jaugeait longuement du regard.

- Tu es étudiante ?

Sa voix était emprunt d'un ton formel malgré la mine inquiétante qu'il arborait, il était encore sous les sentiments qui l'avaient assaillie lors de sa nuit tourmentée. Il inspirait et passait son gant le long de son front avant de le poser sur son sac et te regardait enfin, l'air perdu, complètement ailleurs.

- C'est donc aussi évident, soulignait-il dans un rire sans joie avant de baisser le regard vers ses mains.

Le soldat gardait son regard fixé ailleurs, comme s'il préférait ne pas croiser le tien. Il plissait ses lèvres, les serrant l'une contre l'autre avant de relever la tête et de lever les yeux vers le plafond.

- J'ai craqué, informait-il pour ensuite marquer une brève pause et de hocher deux fois la tête très lentement, avant de la tourner vers toi avec un pâle sourire sur le visage : comme beaucoup d'hommes, certainement. Mais moi, j'ai commis l'impardonnable.

Son regard se perdait un moment dans le tien avant qu'il ne rompt le contact pour se redresser finalement de la chaise et de poser un poing sur la table doucement, à côté de ses affaires.

- Enfin, tu sembles avoir beaucoup à faire.



@Denver

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 22
Mer 18 Avr 2018 - 16:46




FLASHBACK, 2012 — TEXAS.

Ella observait une énième fois ses notes à ta question avant de hocher lentement le crâne pour une réponse qui se voulait positive.

« Médecine. », précisa-t-elle simplement avec un fin sourire.

Ses études faisaient partie de ses principales ambitions, et pourtant, elle ne s'y attarda pas plus que ça. Bien au contraire, elle offrit un intérêt particulier à ton sujet, en reportant l'intégralité de son attention sur ta personne à l'instant même où tu répondais à son interrogation. Et bien que ton attitude dégageait une certaine gênance d'apporter ce genre de réponse à une parfaite inconnue, Ella gardait un certain silence, et plus précisément lorsque tu mentionnais l'impardonnable. Une pensée désagréable émergeait au sein de ses pensées, la poussant à dévier quelque peu ses iris ambrés vers un point imaginaire qu'elle se mit à fixer inconsciemment. Et elle se rendit soudainement compte que l'impardonnable défiait avec beauté la période de sa vie où elle avait perdue sa mère.

Machinalement, elle déglutit difficilement avant de reporter un regard un peu moins joviale sur toi.

« Tu devrais rester, ou te poser quelque part pendant un temps. »

Elle assemblait ses affaires en débarrassant la table de chacune de ses fiches présentes, pour ensuite se hisser de sa chaise. Ses mains s'appuyèrent de son poids sur le dossier de cette dernière après l'avoir rangée contre le rebord de la table, puis, en marquant une pause dans ses gestes, elle reprit, moins perturbée :

« Peut-être que nous sommes tous poussés à faire certaines choses à un moment ou à un autre, qu'on ne pourra effacer. J'imagine que ça s'appelle la vie, poursuivit-elle tout en jetant un coup d'oeil à ton sac, avant de relâcher un soupir. Rob bosse en journée, dépose tes clés avant 11h et reprend les après 22h. Il ne s'occupe pas des chambres et pour être honnête... les clients se font rare en ce moment, tu risques d'y être tranquille. Même un peu trop. »

En récupérant ses affaires, elle te contournait en se dirigeant naturellement vers les escaliers qui allaient l'a mener jusque dans sa chambre pour le peu de sommeil qui lui restait. Mais, en posant un premier pas sur l'escalier, Ella fit brièvement demi-tour.

« Au fait. Moi c'est Ella. », glissa-t-elle en un dernier sourire, en disparaissant ensuite dans l'encadrement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONTAGION :: Game On :: The Outside :: Bâtiments désaffectés-
Sauter vers: