AccueilPublicationsFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Meredith RhodesLignumFICHE

Elio
WidenerObsidia Corp.FICHE

Maze
SiakaNoctisFICHE

Isaac
SparksLignumFICHE




Contagion regroupe désormais :
- 4 Obsidiens
- 5 Lignum
- 3 Noctis
- 8 Nomades

Obsidia Corporation est un laboratoire scientifique qui travaille anonymement et en toute discrétion sur la modification du génome humain.
Néanmoins, aux yeux du monde, OC est un laboratoire de recherches dans le génie génétique qui prétend pouvoir trouver un remède à toutes les maladies. Lorsqu'un médecin prend en charge un patient dans un hôpital en Ohio, il découvre curieusement un virus encore inconnu à ce jour. Mais très rapidement, alors que le monde est en train de changer, le Dr Hasting fait une découverte surprenante sur l'origine du virus, ainsi que sur le laboratoire OC...

Ella Gainsbourg
Nomade
avatar
Ella Gainsbourg
Crédits : Redwood.
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 43
Ven 30 Mar 2018 - 20:14




Charmless Man.


NEVADA - Carson City

Ella était en route pour l'Oregon depuis maintenant cinq jours, l'horloge tournait et bien qu'il lui était impossible de connaître l'heure exacte dès lors où elle se posait la question, elle continuait d'avancer en ignorant peu à peu le temps qui passait. La nuit qui tombait annonçait la fin d'une journée et cela suffisait à son décompte. Le ciel assombri l'obligea ainsi à trouver refuge pour la nuit qui s'avérait longue encore une fois. Le sommeil manquait, mais qui pouvait réellement dormir paisiblement sans avoir la crainte de se faire dévorer par l'une de ces bêtes? Personne. Ou les plus fous d'entre les hommes, peut-être.

Son chemin la menait ainsi à un supermarché, totalement dévasté. Cependant, ce labyrinthe promettait de lui offrir une cachette digne de ce nom rien que pour une nuit. Le résidu de vitres brisées crissait sous ses pieds lors de ses premiers pas à l'intérieur de la bâtisse. Ce craquement l'obligea à relever le menton, à la recherche du moindre mouvement qu'elle aurait pu attirer par ce bruit maladroit, mais rien. Le désert complet. Un silence presque déplaisant régnait en maître en ces lieux. Son inspection débuta ainsi à cet endroit précis. Elle avançait de manière lente, de sorte à pouvoir examiner minutieusement chaque recoin du magasin.

Pourtant, sa solitude ne fut que de courte durée. À l'angle d'un couloir, elle y entraperçut du mouvement. Sa curiosité l'obligeant à se rapprocher. Puis, elle le vit. Son cœur effectua un raté. De dos, elle admira ce blouson. Elle qui cherchait son groupe depuis désormais plusieurs jours, elle se fit une fausse joie en restant focaliser sur l'habit que tu portais, avant d'opter pour l'ascenseur émotionnel. Le son de sa voix se fit inaudible, et sa gorge se serra durant un laps de temps.

« Hey... », souffla-t-elle.

Puis, elle due porter la totalité de son attention sur toi afin de pouvoir décliner ton identité. Le visage d'Ella se crispa sur ce qu'elle venait d'apercevoir, ses iris restaient bloqués une fois de plus sur le blason de ce cuir qui appartenait à l'un des siens, mais qui était porté par... quelqu'un d'autre? La jeune infirmière déglutissait. Le filtre d'un film entier eut le temps de parcourir l'ensemble de ses songes, avant qu'elle n'apporte avec rapidité et précision, sa main à sa hanche, dégainant son arme avant de l'apporter, bras tendus, devant elle, visant l'inconnu. Son pouce faisant sauter le cran de sûreté, elle sentit sa mâchoire se tendre.

« Tourne-toi, et les mains en évidence. Dépêche. », ordonna-t-elle sèchement, ses mains crispées autour de son arme.


The Crown
I believe in the freedom of the open road. And my motto is the same as ever. I have. I am fucking crazy ; but I am free.



Ella Gainsbourg
Revenir en haut Aller en bas
Felix Basquiat
Nomade
avatar
Felix Basquiat
Age : 27
Métier : Bob le Bricoleur
Messages : 43
Badges :

Sam 28 Avr 2018 - 21:13
 

La mère Michelle

Qu'est-ce qui diffère la ville de la campagne ? La verdure ? La population ? Des années avaient suffit à changer les fourmilières en coquilles creuses, abandonnés. Villes ou campagnes, le brouhaha n'était plus que silence, et nous, nous errions.

A droite, à gauche, mon regard file d'une extrémité à l'autre de la rue. Ce n'est plus les voitures que je crains en la traversant, mais le bruit. Pieds gauche, pieds droit, mes pas sont rapides et discrets, autant qu'ils puissent l'être. Je ne sais pas où je suis, cela n'a que peu d'importance. J'ai oublié jusqu'à l'existence des frontières. Je n'ai ni but, ni objectif à atteindre, tout ce que je fais n'est la résultante que d'une optique : survivre. Vaguement.
Encore quelques pas et me voilà à la maison.

Cela n'avait rien à voir avec les bâtisses d'autrefois couplé de cuisines et patios sur commande, ce n'était qu'un vieux supermarché empreint d'une enseigne quelconque. Autant dire que par temps de crise, c'était le paradis et l'enfer, le lieu que tout être doué de conscience allait visiter, fouiller, pour trouver jusqu'à la dernière miette utile. Alors, comme d'autre avant moi, comme trop après moi, c'est visite obligatoire du bâtiment comme celle d'un musée. Pourtant, cela faisait longtemps qu'il avait plus que de la poussière ici.
Mais la poussière est douce, même si elle provoque la toux, je voulais un lit de poussière. Je m'y suis installé. Combien de temps ? Peut-être quelques jours, sans plus. La vie de sédentaire était morte selon certain, à mes yeux elle l'était tout autant que les grogneurs. Morte, mais encore vivante ; On se pose un temps, mais on finit toujours par bouger. Je vis comme ça.

Je commence à connaître chaque rayon, chaque saleté sur les étagères... Je les imagine pleine, rempli de nourriture en tout genre, prêt à rassasier le gosier de n'importe quel poltron. Deux jours que je n'ai rien avalé. J'attrape ma gourde et je bois quelques gorgées pour tromper la faim lorsque j'entend une voix pas très amicale. Qu'est-ce qu'elle me veut ?
Je me retourne alors vers la demoiselle, lentement, les bras en l'air. Je la regarde, de bas en haut. Elle a l'air hautaine et fâché, ce qui ne m'étonne sans plus, son visage semble avoir été fait pour tenir cette expression à vrai dire. Je sais pas trop ce qu'elle compte faire avec son flingue. Mieux vaut se taire et la laisser parler, s'expliquer, vu que de toute façon, dans tous les cas je suis dans la merde. Je n'ai rien sur moi. Mon sac... Si seulement j'avais mon sac.

Quoi que, au moins, on peut rien me voler, je crois que même ma dignité s'est barrée ya quelques années.  
Codage par Libella
Felix Basquiat
Revenir en haut Aller en bas
Ella Gainsbourg
Nomade
avatar
Ella Gainsbourg
Crédits : Redwood.
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 43
Jeu 10 Mai 2018 - 19:02




Charmless Man.


NEVADA - Carson City

Ella n'avait pas pour habitude d'être brutale, mais son club l'avait changé. Lui et surtout cette nouvelle vie qui lésinait sur ses moyens. Elle avait grandi encerclée par une brutalité qui frappait que trop souvent jusqu'à sa porte, mais malgré ça, elle avait su garder un brin de lucidité et d'amour-propre. Pourtant, à faute de cette nouvelle ère, les hommes étaient devenus plus sauvages pour survivre, et ils en oubliaient presque leur humanité, si longuement travaillée au cours de leur enfance pour certains. Pour d'autres, l'apocalypse n'avait qu'appuyer sur leur égoïsme qui les poussait à n'aimer qu'eux-mêmes.

L'ancienne infirmière observait un court instant ton faciès afin de mettre un visage sur sa future... victime? L'idée lui traversa l'esprit rapidement, pourtant, dans un souffle désespéré, Ella abaissa son arme. Tu paraissais bien trop inoffensif. Un membre des Redwood n'aurait pas hésité un seul instant à descendre l'homme qui avait osé voler le blouson d'un de ses frères. Mais Ella n'était pas une membre à part entière, qui plus est, vous étiez en pleine apocalypse. Les règles changeaient, et elle le savait. Mais surtout, elle n'avait jamais tué un Homme auparavant.

Elle soupira encore une fois en grommelant une injure incompréhensible. Depuis quand les injures en espagnoles ressemblaient à des paroles construites de toute manière? Jamais, telle était la réponse. De ce fait, et tout en lançant quelques regards autour de vous, elle revient sur sa position en redressant le menton avant d'effectuer un léger mouvement de crâne qui désigna le vêtement que tu portais sur les épaules.

« Où as-tu trouvé ce cuir? J'vais pas te faire de mal, il appartient à un membre de ma famille. J'aimerai les retrouver. »

La brune s'apprêtait à ranger son arme au niveau de sa ceinture après avoir levé les mains en signe de paix, mais un craquement soudain attira la totalité de son attention, aux aguets, son premier réflexe fut de glisser son index juste au-dessus de la gâchette en pointant le bout de son arme en direction de la provenance du bruit. Un mort? Peut-être qu'elle n'avait pas prêter attention aux grognements suite à votre rencontre. Cette histoire de veste l'avait un peu trop perturbée.


The Crown
I believe in the freedom of the open road. And my motto is the same as ever. I have. I am fucking crazy ; but I am free.



Ella Gainsbourg
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONTAGION :: In the darkest times :: Game On (Le monde en ruine) :: The Outside :: The Outside :: Bâtiments désaffectés-
Sauter vers: