AccueilMembresPublicationsCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion


Chapitre I
5 years later
T e a s e r
Obsidia Corporation est un laboratoire scientifique qui travaille anonymement et en toute discrétion sur la modification du génome humain. Néanmoins, aux yeux du monde, OC est un laboratoire de recherches dans le génie génétique qui prétend pouvoir trouver un remède à toutes les maladies. Lorsqu'un médecin prend en charge un patient dans un hôpital en Ohio, il découvre curieusement un virus encore inconnu à ce jour. Mais très rapidement, alors que le monde est en train de changer, le Dr Hasting fait une découverte surprenante sur l'origine du virus, ainsi que sur le laboratoire OC...
Partenaires

S t a f f
P r é d é f i n i s
C.A
Nom
Fiche
J.G
Noc
Fiche
M.S
Noc
Fiche
C.T
Lig
Fiche
M.R
Lig
Fiche
S.G
Lig
Fiche

I will never forget.

 :: Game On :: The Outside :: Bâtiments désaffectés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jennyfer Myers
Obsidiens
avatar
Age : 26
Métier : Psychanalyste.
Messages : 21
Jeu 22 Mar 2018 - 0:40
I will never forget.




« Les hommes meurent.
Les hommes vivent.
Sans jamais que ne s’arrête ce macabre spectacle. »
J.M.

Ils allaient être trois, en plus de Jennyfer qui avait insisté pour les accompagner. Lui même savait ô combien c’était important pour elle, la jeune femme avait perdu son frère et elle n’acceptait toujours pas le fait de ne plus pouvoir le revoir. Elle espérait sûrement le retrouver de quelque façon que ce soit. Personne ne semblait en avoir conscience, elle avait appris à manier avec perfection l’art de la dissimulation de ses émotions. Mais la rose demeurait sans véritables épines. Il avait fait une promesse à Addison et il se devait de la respecter, il devait la protéger quoi qu’il arrive, tout deux s’étaient connus lors de leur apprentissage avant de venir ici, les deux hommes avaient dès lors très vite noué des liens qui s’endurcir au court des années. Rhyan avait fait la rencontre de Jennyfer deux années auparavant, une jeune femme merveilleuse qui d’un simple sourire pouvait enchanter ses journées. Le brun fut sorti de ses pensées en voyant la jeune femme les rejoindre. Il haussa les sourcils face à sa tenue, disons que ce n’était pas l’une des meilleures tenues pour sortir, comme ils aiment tout deux l’appeler, dans le monde extérieur.

« - Jen tu ne vas pas sortir comme ça ?

- Pourquoi ça Rhyan ?

- Bah…

- Il y a du soleil, il fait chaud, on va juste rejoindre l’autre base et je n’ai jamais porté ces vêtements. Je n’allais pas les laisser moisir au fond de mon armoire alors que l’occasion de les sortir se présentait.

- J’imagine que je n’ai pas mon mot à dire. »


Un sourire dessiné au coin de ses lèvres elle s’était simplement avancée jusqu’à lui. Déposant ses mains sur les épaules de son ami pour l’obliger à s’avancer jusqu’au véhicule où il l’a laissa pénétrer en première. Deux autres hommes se trouvaient à l’intérieur de la jeep, ils étaient chargés de se rendre dans l’ancien laboratoire de O.C. pour y récupérer elle ne savait quel objet. La vérité était que Jennyfer ne cherchait pas principalement à retrouver son frère, mais à retrouver les dossiers sur lesquels travaillaient ses parents avant qu’ils ne disparaissent et cela bien sûr elle ne comptait le révéler à personne, pour sa propre sécurité. La jeep démarra finalement et ils quittèrent ainsi ensemble la base.
                                       
                                                                                                                             Jour un à l’extérieur.
Cher journal,

Nous faisons une pause un peu près toutes les cinq heures. Le trajet est long et il fait très chaud. Je ne sais pas vraiment comment je suis supposée me sentir, disons simplement que je me sens, je ne vais ni bien ni mal, je vais. Par chance nous n’avons croisé aucune âme en peine, quoi que je ne sais même pas si l’âme des morts demeure en eux… Les pauvres c’est un châtiment que je ne souhaite à personne. Les garçons craignent de rencontrer des difficultés pour la suite du trajet, on se rapproche d’un clan qui n’est pas connu pour son hospitalité d’après ce que j’ai compris. Le bruit d’un moteur s’entend de loin, aussi faut-il éviter de nous attarder plus de trente minutes dans un même endroit même si il nous paraît désert à des kilomètres à la ronde. En parlant des garçons, je suis accompagnée par Rhyan, William et Mikael. Bien que nous n'ayons pas le même point de vue sur certaines choses, ils sont adorables. Nous traversons actuellement une ville du nom de Alma je crois, quoi qu’il en soit ça se trouve dans le Kansas d’après Rhyan. Mikael a dit qu’il avait aperçu quelques morts vivants mais que dans les petites villes on ne craignait ri


Jennyfer est coupée dans son écriture par un bruit déchirant l’air, un bruit sourd, brute et mortel… Ses céruléennes détaillent les alentours, ses sens se mettent tous en éveil. Les soldats ne disent mot après l’agitation et sortent leurs armes tandis que William accélère. Un coup. Un pneu crevé. Deux coups. Une balle dans le vide. Trois coups. Quatre. Cinq. William est touché. Il perd connaissance au même titre que sa vie, une deuxième balle venant se loger dans son crâne. Ils perdent tout contrôle de la jeep, celle-ci glisse, dérape, les garçons n’ayant plus le contrôle du véhicule, celui-ci se retourne tandis que Jennyfer s’accroche désespérément à ce qu’elle peut. Des cris se font entendre un peu plus loin. Le paysage est flou et Jenny parvient avec peine à se redresser. Les hurlements de Rhyan résonnent dans sa tête, il saisit son bras pour attirer son attention.« - COURS ». Tout va trop vite, tout est allé trop vite, elle ne comprend plus rien. Un coup de feu fend de nouveau l’air et la réveille totalement. Elle hoche la tête et ravale sa salive avant de courir sans véritable but au loin. Les bruits résonnent dans sa tête en déphasage avec la situation elle même, Jenny sait simplement qu’elle doit courir alors c’est ce qu’elle fait. L’endurance ne se trouve malheureusement pas être l’une de ses qualités. Elle regarde autour d’elle totalement perdue et pénètre dans l’un des bâtiments, un hurlement lui échappe lorsqu’en ouvrant la porte elle découvre cet être répugnant à l’odeur putride. La jeune flemme referme aussitôt la porte et s’éloigne le plus vite possible avant de finalement pénétrer dans un autre bâtiment. Elle monte les escaliers et s’avance dans une pièce avant d’y découvrir une personne en son sein. Le souffle court, elle dépose une main sur sa poitrine et se recule légèrement.

« - Bon… Je… Je crois que je vais mourir d’étouffement si je ne reprends pas mon souffle... alors si vous aussi vous voulez me tuer, s’il vous plaît attendez au moins que… Je gaspille mon temps à parler… » Dit-elle en réprimant un léger rire tout en secouant la tête. Reprenant peu à peu contenance, elle te détaille de son regard azur. « - En même temps si vous aviez voulu me tuer vous l’auriez déjà fait. »

@Rae Lucas
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rae Lucas
Lignum
avatar
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 81
Badges :
Jeu 22 Mar 2018 - 20:28
Alma, Kansas, 2018



i will never forget
Rae & Jennyfer

« You gotta have the patience and believe you're gonna make it, 'gotta hold on. I know you're tired of surviving but you gotta keep on trying, 'gotta hold on » Hold on - Nano
J'aimais dire qu'il s'agissait de simples escapades, et c'était la vérité. Mais je voyais dans le fond de ces péripéties une occasion d'aller récupérer des vivres, voire des rescapés, et une fois munie d'une voiture c'était simple de parcourir des kilomètres. Et j'avais également l'occasion de ramener plus de choses. Quand je partais à pied, je n'emportais avec moi qu'un sac à dos et ça me limitait dans ce que je pouvais transporter. Ici, j'étais clairement bien équipée et j'avais déjà mené à bien ma mission: j'avais déjà trouvé plusieurs stations à piller de leur essence, de leur nourriture et de leurs médicaments. J'aurais pu faire demi tour, mais vu les bidons de carburant qu'il me restait, j'avais envie de pousser encore un peu plus loin au milieu des autoroutes désertées de toute existence de vie. Je n'avais trouvé encore aucun survivant... Je m'en inquiétais. L'humanité avait-elle disparue au-delà des camps de survivants ? N'y aurait-il pas un désespéré, croyant que jamais il ne survivrait, errant dans le désert ? Je n'avais vu que des morts...

J'avais décidé de m'arrêter dans une petite ville du Kansas, au doux nom chantant d'Alma. C'était choisi au hasard, mais également car elle était petite et vraisemblablement tranquille. J'allais devoir installer un campement pour la nuit. Je garai mon véhicule à l'entrée de la petite zone résidentielle que je comptais fouiller de fond en comble avant la tombée de la nuit. Je me mis à fouiller les maisons, prudemment, tombant sur quelques monstres que j'achevais d'une balle dans le crâne. Je remplissais mon sac et retournais le vider de temps à autre dans la voiture quand il était trop plein.
Après plusieurs heures, alors que j'étais en train de retourner une maison, j'entendis une voiture. Une seconde. Un premier coup de feu. Un accident. C'était le bordel à l'extérieur. J'étais à l'étage de la maisonnée, dans une ancienne chambre d'enfant. Visiblement d'une petite fille, puisque les murs étaient roses et qu'il y avait des peluches et des Barbie un peu partout. La fenêtre de la pièce donnait justement sur la rue et je m'y penchai. J'aperçus un éclair blond s'élancer à toutes jambes, tentant une première maison. Une dont je ne m'étais pas encore occupée et visiblement elle possédait encore un habitant. Paniquée, elle traversa la rue et pénétra dans ma maison. J'avais bien remarqué que cette fille était l'une des victimes, mais je préférais ne pas me laisser avoir. Je pris mon glock 19 bien en main. Des pas précipités dans l'escalier arrivèrent à mes oreilles, puis derrière la porte qui s'ouvrit. Je mis la blonde en jouer dès son arrivée dans la chambre, l'observant d'un air douteux tandis qu'elle me déblatérait toute sa vie. Je la toisais de haut en bas. Elle n'était pas armée. Simplement paniquée. Je tendis l'oreille. Elle n'était pas suivie. Du moins pas encore.
-Qui t'as attaqué ? demandai-je sèchement. Car en effet, avant de faire connaissance avec la blonde, je devais m'assurer que nous étions en sûreté. Pour cela, mieux valait se montrer sérieuse. Certaine que la jeune femme ne représentait pas un danger, je me reculai pour aller jeter un coup d'oeil à la fenêtre. Une voiture était accidentée dans la rue, elle fumait dangereusement. Mais c'était tout. La rue semblait avoir recouvré son calme. Ou alors les ennemis étaient partis déposer la voiture un peu plus loin, tout comme j'avais prévu de le faire, et reviendraient régler notre compte plus tard. Qu'est-ce qu'ils te veulent?, la questionnai-je encore. J'avais besoin de savoir. Car je n'étais pas tranquille.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Jennyfer Myers
Obsidiens
avatar
Age : 26
Métier : Psychanalyste.
Messages : 21
Dim 25 Mar 2018 - 12:49
I will never forget.




« Les hommes meurent.
Les hommes vivent.
Sans jamais que ne s’arrête ce macabre spectacle. »
J.M.

Elle leva ses mains au niveau de ses épaules, t’indiquant ainsi qu’elle n’avait aucune arme. Simple moyen de te rassurer tout comme une bonne opportunité de se faire descendre. La blonde te détailla attentivement, bien qu’hostile d’apparence le fait que tu ne l’avais pas menacé pouvait lui assurer que tes intentions envers elle n’étaient pas  néfastes même si il était encore trop tôt pour en avoir une parfaite certitude. Tu te montrais méfiante, comment pouvait-elle te le reprocher ? Le monde à l’extérieur avait bien changé, cela révélait les véritables facettes de l’homme c’était à la fois triste, déconcertant et prévisible. Lorsque ta question lui parvint elle fronça les sourcils dans une moue dubitative, son regard se perdant dans le vide le temps d’une réflexion. Jennyfer finit par reposer son regard sur toi en secouant négativement la tête.

« - Navrée, je n’en ai pour ainsi dire aucune idée. »


Lorsque tu détournes ton attention de sa personne un fin soupire s’échappe d’entre ses lèvres, croisant les bras contre sa poitrine elle dévisage ta silhouette, te regardant de haut en bas, la jeune femme se tourne finalement pour observer la pièce dans laquelle vous vous trouviez, la chambre d’une enfant assez jeune au vu des quelques jouets qui se trouvaient là. Elle s’avance dans la pièce et s’approche d’une table de nuit, proche du lit de la chambre, pour y prendre ce qui semblait être un livre de contes. Jennyfer effleure les pages de ses doigts avant de se tourner vers toi suite à ta question.

« - Je doute qu’ils veuillent quelque chose de moi. Je pense que ce genre de personnes attaquent simplement les êtres qu’ils croisent pour récolter des armes, des munitions, de la nourriture ou des choses de cet ordre là. »

Elle finit par s’approcher pour jeter un regard par la fenêtre, tout était redevenu calme, trop calme ? Dans un monde où l’humanité avait presque disparue, elle n’était pas certaine que ce soit positif comme négatif. Ses compagnons de route avaient disparus, gardant contenance elle ne laissa rien paraître d’une pointe de tristesse qui l’assailli. Après avoir pris une profonde inspiration Jenny déposa son regard azur sur le tien.

« - Mais toi qui es-tu ? »

Le soleil semblait décliner dans le ciel maintenant orangé d’un début de soirée. Elle n’allait tout de même pas dormir à l’extérieur… De plus comment comptait-elle rejoindre la base sans les garçons ? Génial. Elle était trop loin de O.C. pour rentrer à pieds et ne connaissait pas le chemin pour la mener à sa destination première, ni pour rentrer d’ailleurs... Ses projets tombaient à l’eau. Après avoir jeté un dernier regard par la fenêtre elle fronce les sourcils en se rendant compte de l’évidence après avoir déposé celui-ci sur le livre de contes. Son sac se trouvait dans le véhicule. Bon tout allait s’arranger, il fallait qu’elle garde la tête froide et qu’elle ne cède pas à l’angoisse qui peu à peu s’insinuait en elle.

« - D’où viens-tu ? Est-ce que tu voyages seule ? »

Jennyfer avait relevé son regard vers toi, t’adressant un fin sourire et pourtant sincère, elle te tandis la main afin de finalement se présenter.

« - Je m’appelle Jennyfer Myers. »

@Rae Lucas
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rae Lucas
Lignum
avatar
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 81
Badges :
Dim 25 Mar 2018 - 21:07
Alma, Kansas, 2018



i will never forget
Rae & Jennyfer

« You gotta have the patience and believe you're gonna make it, 'gotta hold on. I know you're tired of surviving but you gotta keep on trying, 'gotta hold on » Hold on - Nano
Je reposai mon regard vers la jeune femme. Je savais très clairement qu'il ne fallait pas juger sur les premières impressions, cela était l'histoire d'une vie et même celle de toute l'Humanité. Nous collions des étiquettes à chaque personne que nous voyions dès la première seconde, sans même apprendre à le connaître... Nous devions tous nous méfier de ces étiquettes accordées bien trop vite. Et là, en l'occurence, je ne baissais pas totalement ma garde. Mais je devais avouer que la blonde n'avait pas l'air néfaste. C'était une très belle jeune femme, épuisée et terrifiée, aux belles boucles blondes et au regard azur. Elle ne cherchait qu'un peu de repos, peut-être même de récompense si elle avait été attaquée. D'ailleurs, elle me répondit clairement qu'elle n'avait aucune de la raison de l'offensive. Je pensai sur le moment que lui faire confiance était une bonne chose: j'avais eu vent plusieurs fois de l'existence des Noctis, ce groupe mauvais ayant pour seul et unique but de semer le chaos dans notre monde... N'était-il pas déjà assez détruit ? Pourquoi voulaient-ils aggraver notre cause ? Ne valait-il mieux pas nous serrer les coudes et espérer qu'un jour, peut-être, nous puissions retrouver notre belle planète Terre ? J'étais bien trop humaine et naïve pour croire que ce genre de personnes avec de telles motivations pouvait exister...

Je gardais toujours mon glock en main, bien que mon regard allait de la jeune blonde à la fenêtre extérieur. Je restais aux aguets, je ne voulais pas que l'on prenne le risque de se faire surprendre. Tout ce boucan avait attiré des monstres autour de la voiture accidentée. Ils espéraient tomber sur de la chair fraîche mais visiblement, il n'y avait plus personne. Ils ne s'étaient pas montrés assez rapide. D'ailleurs, je me demandais si la blonde était seule. Je pourrais lui faire une leçon de morale comme quoi voyager seul n'était pas un bon plan, mais je n'étais clairement pas la meilleure pour lui apprendre cela... Moi même et ma tête brûlée avions décidé de prendre la route en solitaire.
Elle se présenta sous le nom de Jennyfer Myers. Détendue car les monstres étaient désormais tous dehors et non plus dans les bâtiments, ce qui me rassurait afin de passer une nuit tranquille mais je préférais ne pas songer au moment où il faudra sortir de la baraque, je lui accordai un bref et simple sourire, appréciant envers et contre tout sa rencontre. Enchantée Jennyfer. Je m'appelle Rae. Et je voyage seule, oui. Lui démontrant d'un signe de la tête mon sac à dos bien rempli qui tombait sur l'une de mes épaules, je poursuivis: J'étais simplement à la recherche de vivres. Je ne pensais pas trouver une survivante dans les parages. Autant je lui révélais mon identité, autant je n'étais pas prête à lui apprendre quelle était mon appartenance. Je n'avais aucune info sur elle et en aucun cas je ne voulais mettre les Lignum en danger par manque de réponse. Ne sait-on jamais, si elle faisait partie de ce genre de personnes vouées à la destruction, elle pourrait me soutirer des informations afin d'en apprendre plus sur nos faiblesses... C'était peut-être poussé un poil trop loin, mais je préférais rester sur mes gardes. Tu n'as pas été blessée dans l'accident ? Tu vas bien ? J'étais peut-être méfiante, mais j'avais le coeur sur la main. Je ne pouvais pas laisser un être humain dans la détresse, aussi inconnu me soit-il. Alors si elle était blessée ou en traumatisme à cause de l'accident, j'accepterais de l'aider autant qu'elle en aurait besoin.

(c) DΛNDELION


@Jennyfer Myers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ENEYA • « never forget where you came from »
» ♥ - Forget Your Past
» || Come save me, unbreak me, cause I just can't forget you ;

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONTAGION :: Game On :: The Outside :: Bâtiments désaffectés-
Sauter vers: