AccueilMembresPublicationsCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion


Chapitre I
5 years later
T e a s e r
Obsidia Corporation est un laboratoire scientifique qui travaille anonymement et en toute discrétion sur la modification du génome humain. Néanmoins, aux yeux du monde, OC est un laboratoire de recherches dans le génie génétique qui prétend pouvoir trouver un remède à toutes les maladies. Lorsqu'un médecin prend en charge un patient dans un hôpital en Ohio, il découvre curieusement un virus encore inconnu à ce jour. Mais très rapidement, alors que le monde est en train de changer, le Dr Hasting fait une découverte surprenante sur l'origine du virus, ainsi que sur le laboratoire OC...
Partenaires

S t a f f
P r é d é f i n i s
C.A
Nom
Fiche
J.G
Noc
Fiche
M.S
Noc
Fiche
C.T
Lig
Fiche
M.R
Lig
Fiche
S.G
Lig
Fiche

En ligne Rae Lucas
Lignum
avatar
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 81
Badges :
Lun 19 Mar 2018 - 21:46
Plage de la base Lignum, 2018



invisible
Rae & Chris

« This is not black and white, only organize confusion. I'm just trying to make it right and in spite of all I should've done. » Invisible - Linkin Park
Un jour de plus sur le camp des Lignums. Les jours se suivaient, mais ne se ressemblaient pas. J'avais toujours des quotidiens bien remplis, j'avais à peine le temps de voir les heures défiler. Le campement ne cessait de s'agrandir, toujours un peu plus chaque semaine, et le travail s'en voyait décuplé. Plus de monde, plus de rescapés à conférer les premiers soins, plus de Lignum à soigner. L'équipe soignante dans laquelle j'avais une place importante était sur les genoux et il faisait bon prendre un bol d'air frais, parfois. Mais à nouveau, même dans mes pauses, je me retrouvais à devoir donner un coup de main. J'étais parvenue à traverser le campement en me faisant toute petite, me cachant dans les ombres des habitations. J'hésitai à m'arrêter dans la mienne et m'écraser dans mon lit aux côtés de Lorias. Je jetai un coup d'oeil à la porte, l'envie se faisait de plus en plus grande, puis je détournai le regard et repris mon chemin. J'avais juste besoin d'un peu d'air.
Je parvins non sans peine à la plage, où une équipe était en train de charger un bateau de secours pour le lendemain. Ils allaient partir en exploration à la recherche de survivants. En m'apercevant, ils m'interpellèrent et me demandèrent de les aider. Je poussai un soupire mais leur répondis d'un large sourire, avec grand plaisir ! T'es trop sympa Rae, bougonnai-je dans mon for intérieur.

Je me retrouvai à aider le duo à charger le bateau de vivres, d'eau potable, de différentes recharges d'armes ainsi que de matériel de premier soin. Une personne de l'équipe soignante finissait toujours dans ces missions-là, et à mon plus grand bonheur, demain se trouvait être mon jour de repos. J'avais passé la journée à rassurer une nouvelle rescapée, à soigner une équipe de gamins du camp, et tous ceux-ci ne m'avaient pas lâché les baskets pour le reste de la journée. J'étais clairement sur les rotules. Pourtant, l'air iodé de la mer m'apportait un certain réconfort, me regorgeant d'une énergie nouvelle. Le ciel était sombre, nuageux, la nuit était tombée et toute la base Lignum s'endormait paisiblement. Encore une journée rondement menée.
Epuisée, je saluai l'équipe d'excursion du lendemain et les regardai s'éloigner. Une fois certaine de me retrouver seule sur la plage, je me laissai tomber lourdement dans le sable légèrement humide. Etendant mes jambes devant moi, prenant appui sur mes paumes, je laissais la légère brise marine caresser mon visage et mes boucles blondes. Enfin de la tranquillité. Seul le chant des vagues me caressait l'ouïe. Je pouvais enfin respirer.


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Chris Denver
Nomade
avatar
Age : 31
Métier : Sniper d'élite
Messages : 89
Badges :

Mar 20 Mar 2018 - 23:34
Never back down,
never surrender.





Localisation : Newport
Date : 03/2018
Avec : @Rae Lucas




36 zombies tués, 3 humains sauvés et une voiture foutue. Les statistiques étaient assez révélatrices de la sale journée qu'il venait de passer; le plus dur n'était pas d'avoir tué des morts, mais bien d'avoir sacrifié sa voiture dans un arbre. Chris avait dû se résoudre à la laisser dans la forêt de l'Oregon en guise de décor macabre pour ceux qui sauraient admirer son art. C'est avec un bidon d'essence qu'il trainait avec lui qu'il avait marché plusieurs heures durant pour trouver un endroit où passer la nuit. L'odeur marine qui lui chatouillait les narines lui donna l'idée d'un campement sur les plages de l'Etat; il était évident que les zombies ne profitaient pas du sable chaud et encore moins d'un bain de minuit, il y serait donc en sécurité pour la nuit.

Longeant l'Océan, Chris regardait le soleil se coucher en soupirant légèrement. Il n'était surement pas malin de s'éloigner de son équipe improvisée de survivants, mais il avait reconnu le droit de s'octroyer quelques vacances en solitaire. Mais alors qu'il savourait le calme qui l'avait quitté toute la journée, son pied buta contre une chose molle. Chris arqua un sourcil et descendit lentement son regard vers le sol pour apercevoir qu'il venait de donner un coup de pied à une demoiselle, qu'il n'avait pas remarquée tantôt, bien trop préoccupé par le paysage.

- Tu te fous de ma gueule... lâchait-il à voix basse sur un ton desespéré.

À dire vrai, il aurait sans doute préféré tomber nez à nez avec un zombie plutôt qu'une vivant. Un air blasé prenait place sur son visage et dans un soupir las il sortait une arme de l'arrière de son pantalon pour la pointer dans ta direction.

- Déclines ton identité, blondie. Et évite de t'éterniser, j'ai la gâchette facile.

Le ton qu'il empruntait était sec et militaire. Ce n'était certainement pas la meilleure des façons d'aborder un des rares survivants de ce monde, mais s'il avait bien retenu une leçon depuis l'apocalypse, c'était bien de craindre davantage les vivants que les morts. Même si tu n'avais rien qui semblait lui indiquer que tu étais un réel danger pour lui, il préférait ne prendre aucun risque. Il avait vu des maigrelettes se battre avec plus de férocités que de grands gaillards et sous-estimer ses adversaires ne faisaient pas partie de ses habitudes.



@Denver

Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rae Lucas
Lignum
avatar
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 81
Badges :
Jeu 22 Mar 2018 - 18:34
Plage de la base Lignum, 2018



invisible
Rae & Chris

« This is not black and white, only organize confusion. I'm just trying to make it right and in spite of all I should've done. » Invisible - Linkin Park
C'était beau. Le croissant de lune, se cachant timidement derrière les épais nuages, montrait parfois le bout de son nez le temps de quelques instants. Dans ces moments, sa douce clarté se reflétait dans l'océan. Le chant des vagues était relaxant, l'eau léchait le sable humide de la plage y délaissant un filet d'écume. Il n'y avait aucun autre bruit, aucun autre élément perturbateur. J'étais seule sur cette plage et j'y étais si bien. L'océan me rappelait que malgré tout ce que la Terre avait subi, que malgré tout ce que nous lui avions fait subir, la vie se perpétuait toujours, inlassablement, comme les vagues de cette immense étendue d'eau. Tout droit, le continent asiatique et quelques îles. Y avait-il des survivants là-bas ? Est-ce que certains de ces ilots avaient été épargné ? Soupirant, je me rappelai les moments que je passais à me morfondre sur le passé. Aujourd'hui, c'était différent. J'avais fait les bonnes rencontres, celles qui font avancer dans une vie, celles qui ne nous laissent pas indifférents. Alors aujourd'hui, je pensais à l'avenir. Je pensais à sauver les gens, à leur venir en aide. Je pensais à la survie de l'espèce humaine, même si je savais que rien ne sera plus jamais comme avant. Que cette menace de mort-vivants pèserait toujours sur nos épaules. On ne pourrait pas leur échapper... Nous étions 7 milliards. Sept milliards de monstres, pour quelques centaines, ou peut-être milliers, de survivants. Nous ne faisions pas le poids... Le monde était perdu à jamais.

J'étais perdue dans mes pensées, dans ma contemplation, quand je sentis une vive douleur dans ma main. Poussant un cri de surprise et de douleur, je pris ma main entre mes doigts en grognant envers cet incongru qui avait réussi à me ramasser. Je ne l'avais pas entendu arrivé, j'étais persuadée que tout le monde dormait dans le campement. Je ne le remarquai pas tout de suite, mais ce dernier malvenu était en train de pointer sur moi un pistolet qui scintilla sous la lumière céleste. La manière avec laquelle il s'adressa à moi me fit comprendre qu'il était loin d'être un Lignum. Et alors, une foule de questions se bousculèrent dans mon esprit. Comment avait-il fait pour venir ? N'y avait-il pas des barrières sur la plage afin de protéger le camp ? Alors, il devait y avoir une faille dans le grillage. Il n'était pas passé par la mer, c'était certain car il était totalement sec. Agacée par cet homme qui se croyait tout permis, je me levai sans perdre son arme des yeux, en mettant mes mains - dont celle qu'il venait délibérément d'écraser - bien en évidence. Je ne voulais pas qu'il me tire dessus mais si il venait à le faire, le campement était suffisamment proche pour qu'on le retrouve et le prenne en fuite.
-Rae Lucas, Lignum, au cas où t'aurais pas encore remarqué, expliquai-je exaspérée en désignant d'un geste de la tête les lumières des habitations à quelques mètres de là. Si tu tires pas, je hurle et ça suffira à lancer tout le campement à tes trousses. Et d'ailleurs, ce serait plutôt à moi de te demander qu'est-ce que toi tu fous là.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Chris Denver
Nomade
avatar
Age : 31
Métier : Sniper d'élite
Messages : 89
Badges :

Jeu 29 Mar 2018 - 23:00
Never back down,
never surrender.





Localisation : Newport
Date : 03/2018
Avec : @Rae Lucas




Au premier abord, Chris avait pensé que "Lignum" était ton nom. Il s'imaginait que tu devais être une fille de l'est quand ta dernière réplique semait le trouble dans son esprit. Où avait-il encore foutu les pieds ?

- Un campement ? Répétait-il en arquant un sourcil d'un air septique.

Le soldat baissait légèrement son arme, mais pas sa garde. Il se souvenait du grillage qu'il avait rencontré en chemin, et de la faille qu'il y avait trouvée pour se faufiler au travers; sans doute une tentative pour repousser les zombies.  Il se raclait la gorge et s'autorisait à regarder ailleurs pour essayer de distinguer le fameux campement dont tu parlais. C'est au loin qu'il vit quelques lumières qui effaçaient le doute qu'il pouvait avoir. L'air septique qui demeurait sur son visage jusqu'à présent s'éteignait donc, mais il restait assez méfiant. Fidèles à leur réputation, les Noctis ne lui avait pas fait une très bonne impression et ses réticences à être sur un territoire de clan étaient réellement présentes.

Un grognement se faisait entendre non loin et Chris ignorait à présent totalement le danger que tu pouvais représenter pour se tourner dans la direction d'où il venait. Il fronçait ses sourcils et ne mit pas longtemps à faire le lien avec les zombies qu'il pensait avoir semés il y a de ça moins d'une heure.

- Saletés... Soupirait-il pour lui-même.

Il tournait enfin sa tête vers toi et te jaugeait un bref instant avant de pester son mécontentement. Il aurait pu seulement se tirer mais sa conscience lui disait de ne pas vous laisser dans cette merde, que vous soyez de la même trempe que les Noctis ou non. Vous restiez des humains. Cette même espèce menacée d'extinction à cause de ces foutus morts-vivants. Celle qu'il a fait voeu de protéger contre sa propre vie.

- Crois-moi, j'suis le cadet de tes soucis. J'ai semé une cinquantaine de zombies avant d'arriver ici, et si j'ai pu traverser votre grillage, eux aussi. Mais si tu veux voir qui de ces zombies ou de tes amis arrivent en premier, je t'en prie, pousse la gueulante. Je te préviens seulement, la mise c'est ta vie.



@Denver

Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rae Lucas
Lignum
avatar
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 81
Badges :
Ven 30 Mar 2018 - 19:02
Plage de la base Lignum, 2018



invisible
Rae & Chris

« This is not black and white, only organize confusion. I'm just trying to make it right and in spite of all I should've done. » Invisible - Linkin Park
Ce mec m'importunait. Non seulement il était l'inconnu ici et en plus il se croyait en position de force. Hors, il n'avait aucun avantage. Peut-être celui de me tuer en effet, mais la détonation attirerait les gardes de patrouille de cette heure et ils le rattraperaient avant qu'il n'ait le temps de fuir afin de lui adresser le même sort... Voire pire vu l'état de son crime. Bien sûr que je n'avais pas envie de mourir maintenant, pas alors que je retrouvais enfin foi en la vie. Mais mon clan, bien qu'en parti pacifique, n'hésiterait pas à me venger. Je le savais.
Néanmoins, je me détendis quand il baissa son arme, m'adressant par ce geste une once de confiance. Il sembla ne pas comprendre quand je lui parlai de campement. Avait-il vraiment traversé les grillages sans se soucier de ce qu'ils étaient censés protéger ? Sans apercevoir les faibles lueurs que produisait le camp ? Ce type semblait vraiment tomber des nues, il avait l'air à côté de la plaque. Mais bientôt, un grognement attira mon attention. Il provenait de là où était arrivé l'homme. J'en étais certaine, car on voyait encore ses traces de pas dans le sable humide. Ce grognement avait tout de celui d'un des leurs. Je frissonnai. Merde ?! J'avais dû rêver non ? Ca n'était pas possible ? Je compris que je n'hallucinais pas quand l'inconnu entendit également ce bruit.

Quand il m'expliqua que c'était à cause de lui qu'ils étaient en train d'arriver, par quelques cinq dizaines, j'hésitai à lui hurler dessus ou le tuer pour toutes ces mégardes. L'adrénaline pulsait désormais dans mes veines. Je devais agir vite. Vite avant qu'ils ne débarquent. Alerter le camp et riposter. Et surtout, réparer cette clôture. Espèce de... grognai-je en me mordant des lèvres pour ne pas l'insulter. Le bateau d'exploration pour le lendemain était fermement attaché au rivage d'une corde au noeud bien serré. Je n'attendis pas et m'en approchai. L'eau fraîche monta jusqu'à mes genoux, je me penchai par-dessus bord afin de fouiller la caisse des armes que nous avions entreposés toute à l'heure. En l'ouvrant, je découvris cette arme qui me serait d'une grande aide, bien plus efficace que mon léger glock 19 que j'avais malencontreusement laissé à la maison. Car en effet, jamais je n'aurais pensé que cette soirée prenne ce genre de tournure... Je pris donc le merveilleux ak-47 entre mes mains, ainsi que plusieurs recharges.
Passant l'arme en bandoulière dans mon dos, je revins sur la plage en me tournant vers le gars. Il fallait aller chercher du renfort et alerter le campement de l'attaque imminente, les secondes étaient comptées.
-Magne-toi ! A deux, on va jamais y arriver. Faut qu'on aille chercher de l'aide.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Chris Denver
Nomade
avatar
Age : 31
Métier : Sniper d'élite
Messages : 89
Badges :

Lun 2 Avr 2018 - 19:19
Never back down,
never surrender.





Localisation : Newport
Date : 03/2018
Avec : @Rae Lucas




Chris te regardait t'éloigner vers un bateau plus loin et t'armer pour défendre ton campement, mais son esprit ne se concentrait pas sur tes agissements, mais bel et bien sur un plan pour réussir à s'en sortir sans blesser qui que ce soit. Si les guerres se soldaient par des morts, et qu'il était très loin de nier ce fait, le peu de survivants sur cette terre changeait la donne. Il n'était plus question que, qui que ce soit meurt. Un soupir s'extirpait de ses lèvres et il tournait le regard vers le lieu de sa provenance avant de soudainement s'écarter, sans pour autant quitter des yeux le potentiel endroit d'arrivée des zombies.

- On ne va pas les combattre. Va prévenir ton campement et dis leur de se jeter dans la mer. Si vous avez assez de bateaux pour tout le monde, dans ce cas ne perdez pas de temps à les rejoindre. Sinon, met femmes et enfants dans les embarcations et demande aux hommes de nager le plus loin possible.

Chris jetait un regard vers le campement illuminé et tournait sa tête vers un nouveau cri strident qui ressemblait à celui d'un loup alpha qui ordonnait à sa meute de foncer dans le tas ; cette image lui venait en esprit, car une fois le premier cri poussé, des tas de grognements se faisaient entendre, comme si on lui répondait. Il grinçait des dents et s'approchait rapidement de toi pour te prendre par le bras et t'inciter à courir avec lui dans la direction des lumières.

- Dépêche toi. On n'a pas de temps à perdre.

De ce qu'il avait compris des zombies, ils ne s'aventuraient jamais dans l'eau. Quand le virus s'était propagé, les seule raisons pour lesquelles d'autres continents avaient été touchés était : l'homme dans un premier temps et puis enfin quelques volatiles qui pouvaient être contaminés par le virus et rejoindre d'autres terres facilement. À aucun moment, des zombies ne s'étaient jetés dans les eaux. Sans doute que la noyade ne risquait pas de les tuer, mais il était certain que ces zombies ne savaient pas nager. Toute compétence était bannie, ils n'avaient plus aucune capacité à part celle de courir, et parfois même, ils ne pouvaient que ramper. C'était donc, sans doute, la solution la plus sensée. Le risque était de ne pas réussir à sonner l'alerte assez tôt, il espérait donc que vous étiez réactifs face à ce genre de danger et que vous aviez des moyens pour prévenir l'ensemble du clan d'une attaque. Chris s'arrêtait cependant dans sa course et te jetait enfin un regard conscient.

- Tâche de prévenir tout le monde le plus rapidement possible. Le plan sera en situation d'échec si les zombies arrivent avant.

Chris regardait dans la direction dont il venait, avant de te regarder à nouveau et de sortir un pistolet-mitrailleur de son sac.

- Je les ai ramenés ici, alors je reste pour les ralentir. Quant à toi, ne perds surtout pas de temps, entendu ?



@Denver

Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rae Lucas
Lignum
avatar
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 81
Badges :
Mer 4 Avr 2018 - 13:52
Plage de la base Lignum, 2018



invisible
Rae & Chris

« This is not black and white, only organize confusion. I'm just trying to make it right and in spite of all I should've done. » Invisible - Linkin Park
Je sentais le stress et l'adrénaline me gagner peu à peu. Il était déjà arrivé que le campement se fasse violer par des monstres, entrés par mégarde. Mais aujourd'hui, c'était différent. C'était une armée entière qui s'apprêtait à franchir nos portes, en plein milieu de cette nuit que j'avais osé penser paisible. Comme quoi, dans ce monde, il ne fallait jamais se reposer sur ses lauriers... Tout n'était que mensonge et il ne fallait jamais croire trop longtemps en la paix et la tranquillité: ils finissaient toujours par nous rattraper et faire de notre vie un cauchemar... J'étais en train de foncer, déterminée, vers le campement, quand l'homme attrapa mon bras. Envoyer tout le monde sur les bateaux ?! Cette idée n'était pas bête, sûrement que les dirigeants du campement y avaient déjà pensé. Et tout comme eux, je devais y voir une faille dans son plan: peut-être qu'ils ne savent pas nager, mais ils sont extrêmement patients. En nous voyant attendre sur nos canots de sauvetage à quelques mètres d'eux, ils ne nous perdraient pas des yeux un seul instant car nous étions leur plat de résistance... Mais accompagnés de nos armes, nous pourrions toujours les descendre depuis la mer.
Même si j'étais en colère contre ce type qui avait mis toute notre population en danger, je devais avouer qu'il avait une attitude exemplaire: il gardait son sang-froid et ne comptait pas nous abandonner. Il faisait face au problème et était prêt à l'affronter.

Il dégaina une mitrailleuse en me disant qu'il resterait là pour les ralentir, le temps que je sonne l'alarme. Entendu, affirmai-je. Ca me faisait mal de l'admettre, mais il savait particulièrement bien gérer ce genre de situation. Lui jetant un dernier regard et tandis que j'entendais les monstres approcher, je courus dans le campement. Nous avions installé une alarme pour ce genre de catastrophe majeure et c'était elle mon but. Je croisai sur mon chemin quelques gardes qui faisaient leur patrouille, je leur expliquai les faits en leur demandant d'aller préparer les barques de sauvetage. A mon grand plaisir, ils me crurent sur parole et se mirent en marcher. Tout le monde savait qu'il ne fallait pas rigoler avec eux et que ceux qui criaient au loup, comme dans le compte, était passible d'une peine dont ils se souviendraient.
Je parvins à l'alarme. J'attrapai aussitôt le manche et commençai à mouliner. Aussitôt, son cri strident se répandit dans tout le campement. Je n'avais pas d'autres choix que de l'utiliser: je perdrais trop de temps à réveiller tout le monde et de toute manière ils étaient déjà à nos portes en train de nous traquer. Tout n'était qu'une question de temps et nous devions faire vite. Quelques instants à peine après les premiers retentissements, certains sortaient déjà en panique. Ils ne savaient pas où se rendre et je leur intimai de ne pas perdre de temps et de filer dans les bateaux sur la plage. Hommes, femmes et enfants, étaient déboussolés. Encore à moitié endormis, certains ne se doutaient pas du danger tandis que d'autres paniquaient totalement. Je continuai de faire fonctionner l'alarme pendant de longs instants et une fois certaine que la plupart des habitations étaient vides, je lâchai sa poignée et courus vers la plage, en espérant qu'il ne soit pas trop tard.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Chris Denver
Nomade
avatar
Age : 31
Métier : Sniper d'élite
Messages : 89
Badges :

Mer 4 Avr 2018 - 19:50
Never back down,
never surrender.





Localisation : Newport
Date : 03/2018
Avec : @Rae Lucas




Le temps était précieux dans ce genre de situation. Il ne fallait pas le gaspiller à trop réfléchir et pourtant, il fallait être capable de stratégie. À l'armée, il avait appris à réagir vite et bien, sans trop de précipitation, mais juste assez pour agir dans les temps. Même s'il n'avait jamais été confronté à une situation pareille dans l'Ancien Monde, il avait cependant accumulé assez de ressources au cours des dernières années pour savoir comment aborder le problème. Il en avait combattu, des zombies, surtout au moment où la guerre avait éclaté, mais la population n'avait pas eu la chance dont vous disposiez aujourd'hui : être préparés. Le son de l'alarme était quelque part rassurant, elle confirmait ses pensées, vous saviez à quel danger vous pouviez être exposés et vous aviez pris les mesures nécessaires. C'était déjà un bon point, mais ce n'était sûrement pas suffisant quand on voyait la foule de zombies qui fonçaient tout droit sur vous, et plus particulièrement sur lui qui était en ligne de front. Il réfléchissait un instant et regardait le bidon d'essence qu'il avait apporté jusqu'ici, il allait sans doute foutre le feu à sa seule chance de rentrer en un seul morceau à son propre campement, mais il allait de soit qu'il ne devait pas se préoccuper de l'Après.

Malgré l'offensive qui approchait violemment vers lui, comme une vague déferlante en plein océan, il tentait de garder son calme et traçait sur le sable blanc une ligne d'essence, comme une limite entre eux et vous. Une fois qu'il la jugeait assez grande et surtout qu'il avait vidé tout son bidon, il cessait de répendre son essence. Au moment où il craquait une allumette pour dresser un mur de flamme, les zombies qui étaient maintenant tout proche, reculaient pour la plupart alors que d'autre se tentaient au feu pour finalement échouer. Malheureusement, le sable détruisait rapidement les flammes et il devait bientôt utiliser sa mitraillette pour repousser la horde de morts-vivants. Il n'allait pas les retenir très longtemps, il le savait, alors voir les survivants presque déjà tous à la mer était quelque part rassurant.

Quand les zombies se faisaient beaucoup trop nombreux, il dut se résoudre à reculer rapidement, prenant la course pour rejoindre les membres de ton clan qui se précipitaient vers les bateaux.

- DEPECHEZ-VOUS, FEMMES ET ENFANTS D'ABORD, rappelait-il, toujours fidèle à sa morale, avant de t'apercevoir arriver sur la plage.

Il te prenait à part et jetait un regard vers la horde de zombies au loin qui n'étaient que trop peu ralentis par les flammes.

- Gère les troupes de l'intérieur. Oublie votre hiérarchie et fais-toi entendre. Rejoins le bateau le plus large et donne-leur des armes, demande au conducteur de s'éloigner jusqu'au moins 4 mètres de profondeur, pour s'assurer que les zombies ne vous atteignent que difficilement, mais tout en pouvant tirer à bout portant. On va essayer de les neutraliser via la mer.

Il te relâchait pour aider les dernières personnes à rejoindre la mer et s'y jetait à son tour, tenant ses armes bien au-dessus de l'eau pour éviter de les bousiller. Les bateaux s'éloignaient déjà. Mais alors qu'il était déjà bien avancé et que les zombies commençaient à se jeter dans l'eau, Chris pestait quand il aperçut une gamine à la traîne, qui commençait à se faire rattraper par les zombies. Il fit alors demi-tour et attrapa la gosse sous son bras, relâchant par la même occasion son arme pour être libre de ses mouvements. Il fonçait jusqu'à une embarcation que tu avais rejointe et soulevait la gamine pour que les survivants la récupèrent. Un zombie s’accrochait à son pied, rendant la tâche compliquée, alors qu'il faisait de son mieux pour le repousser sans son arme, mais il n'en démordait pas : il ne devait pas lâcher cette gamine.



@Denver

Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rae Lucas
Lignum
avatar
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 81
Badges :
Mer 4 Avr 2018 - 23:47
Plage de la base Lignum, 2018



invisible
Rae & Chris

« This is not black and white, only organize confusion. I'm just trying to make it right and in spite of all I should've done. » Invisible - Linkin Park
Je détalais vers la plage à toutes jambes. Je poussais les gens à se hâter, à ne pas perdre une seule seconde ou ils risquaient d'être perdus. Certains ne semblaient pas se rendre compte de l'ampleur de la situation. Ils ne se rendaient pas compte à quel point leur vie pouvait être en danger. Certains s'étaient habitués à la sûreté du campement, ils pensaient être intouchables. Ils pensaient que personne ne viendrait leur faire du mal ici. Ils avaient tellement tort... Ils semblaient avoir oublié le danger qu'ils pouvaient représenter. Moi, je sortais bien trop souvent hors des barricades pour ne pas l'omettre. Jamais. Aujourd'hui plus que jamais.
J'aperçus l'homme de toute à l'heure, aux prises en première ligne avec les monstres. Il avait tenté de créer un mur de flammes et cela avait sûrement fonctionné mais il n'en restait que des cendres se mêlant au sable. Il était en train de les mitrailler afin de les ralentir quand il me vit lui aussi. Il s'approcha, gardant un oeil inquiet sur la horde de monstres. Il donnait ses ordres avec tant de précisions que je me demandais s'il ne me prenait pas pour une gamine. En avais-je l'air ? Nous vivions dans une ère zombifique, j'avais appris à gérer plus d'une situation de crise comme celle-ci. Mais dans le stress, je laissais tomber ce détail. Ca n'était pas le moment de le contredire et de se contrarier. Il fallait garder une cohésion et ses idées allaient dans le même sens que les miennes. Et puis je n'avais pas à lui en vouloir... Il était tout à fait dans son droit de penser que j'étais là une nunuche blondinette tombée de la dernière pluie qui ne savait pas manier une arme.

J'hochai la tête à ses instructions et à nouveau quittai sa présence presque rassurante. Je m'arrêtai un instant, les pieds dans l'eau et les vagues me léchant les mollets, à la recherche de Lorias sur l'un des canots. Je me rendis compte que ça n'était pas la chose à faire, elle savait s'en sortir et y était certainement. De toute manière, dans la pénombre, jamais je n'aurais pu la reconnaître. Je grimpai immédiatement sur l'une des barques qui s'apprêtait à partir: il s'agissait de celle que nous avions préparé pour l'expédition quelques temps plus tôt. ELOIGNEZ-VOUS DU BORD ! PLUS ENCORE ! tentai-je d'hurler par-dessus le tumulte des vagues et des cris à l'attention des conducteurs des bateaux. Quelques dernières personnes rejoignaient les embarcations à la nage, dont un trio s'approchait de la notre. L'homme, qui n'était autre que celui de toute à l'heure, nous tendait une enfant tandis que l'un d'eux lui avait attrapé le pied et ne semblait pas vouloir le lâcher. L'homme ne lâcherait pas l'enfant avant qu'elle ne soit en sécurité. Tandis que certains de mes coéquipiers prenaient en charge l'enfant, je brandis mon arme et tirai plusieurs coups aléatoires dans le monstre qui retenait l'inconnu. Je lui tendis une main forte alors qu'il était enfin libéré de l'emprise de l'ennemi. Je jetai également un coup d'oeil à la mer: certains d'entre eux s'étaient jetés à l'eau et essayaient de nous rejoindre, mais étaient rapidement descendus par les hommes depuis les bateaux. Je lançais des regards inquiets vers la plage. J'espérais que si quelqu'un n'avait pu nous rejoindre, il soit resté enfermé à double-tour chez lui en attendant que tout ce tumulte passe. Car là, en cet instant, s'il sortait, s'en serait fini de lui.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Chris Denver
Nomade
avatar
Age : 31
Métier : Sniper d'élite
Messages : 89
Badges :

Ven 6 Avr 2018 - 4:27
Never back down,
never surrender.





Localisation : Newport
Date : 03/2018
Avec : @Rae Lucas




Espérer quoi que ce soit de ce monde était folie pure, et pourtant, parfois il était encore surpris. Comme à cet instant précis, quand ta balle se logeait dans le zombie qui en avait après lui et lui donnait assez de temps pour grimper à son tour à bord du bateau. La gamine courrait vers sa mère qu'elle reconnaissait de loin et il la regardait sauter dans les bras de la femme qui l'avait mise au monde avec une joie qui le déconcertait. Il n'avait pas vu de personnes aussi soulagées et heureuses de se revoir depuis longtemps. Le bonheur se perdait, et même si Chris n'avait jamais été réellement heureux, savoir que les autres ne l'étaient plus était plus lourd à porter que son propre fardeau. C'était le boulot d'un soldat, encaisser et enchaîner les traumatismes pour protéger son peuple. 1 personne de foutue pour 10 de sauvées. Se sentir à nouveau utile, savoir que quelque part, ce qu'il était pouvait toujours aider, qu'il n'avait pas pris tout ces coups à la guerre pour rien et qu'il pouvait encore secourir des gens, lui apportait une certaine satisfaction.

Perdu dans ses pensées, il en avait presque oublié l'action : les zombies étaient là et ne perdaient pas de temps à songer, eux. Alors, il se reprenait et pinçait l'arrête de son nez après avoir secoué la tête et il revenait près de toi pour tendre une main vers une arme et ainsi te montrer son souhait de défendre ces innocents. Il pinçait ses lèvres, comme s'il s'agissait là d'une manière de sourire et saisissait une mitraillette, jumelle de ton AK-47 pour s'avancer vers le bord. Mais avant de complètement faire demi-tour, il tournait légèrement sa tête vers toi et te regardait longuement.

- Merci, blondie.

Il t'offrait cette fois-ci un vrai sourire et allait à son poste pour mitrailler le plus de zombies possibles. Les balles fusaient de toute part et le clan montrait une hargne de vaincre, pour la survie des siens, qui l'épatait. Près de 20 minutes s'étaient écoulées déjà et les Lignum se défendaient toujours autant que faire se peut. Les zombies tombaient rapidement et il n'en restait bientôt plus que quelques-uns qui décidaient de faire demi-tour et de repartir en direction de la forêt, comme résignés. Une fois la menace repoussée, Chris retournait vers toi et te rendait l'arme prêtée.

- Pas si nulle, finalement. J'ai peut-être jugé trop vite.



@Denver

Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rae Lucas
Lignum
avatar
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 81
Badges :
Sam 14 Avr 2018 - 20:02
Plage de la base Lignum, 2018



invisible
Rae & Chris

« This is not black and white, only organize confusion. I'm just trying to make it right and in spite of all I should've done. » Invisible - Linkin Park
Le jeune homme fauteur de troubles mais qui les assumait attrapa la main que je lui tendais. Je le tirai sur le bateau. Le pauvre était totalement trempé et la nuit était fraîche. Une fois que l'adrénaline serait descendue, il risque de sérieusement geler sur place. Il n'était pas le seul à avoir rejoint les bateaux par la mer, et ces derniers étaient déjà emballés dans des couvertures militaires ou des morceaux de tissus. Particulièrement la petite fille que l'inconnu avait ramené à mon port, enfouie dans les bras de sa mère. Ces retrouvailles étaient émouvantes, et j'espérais vraiment que le campement ne soit pas sujet à des pertes trop lourdes. Elles étaient toujours difficile, certains ne s'en remettaient jamais. C'était mon cas, avant. Avant de faire les bonnes rencontres, je ne pensais pas pouvoir passer au-dessus de ces pertes. Aujourd'hui, j'ai appris à voir de l'avant et de ne pas me laisser plomber par les temps passés. Il le fallait. Pour moi, mon avenir, et pour tout le campement.

Le brun ténébreux s'approcha d'un tas de quelques armes et ramassa l'un d'elle. En effet, sa propre mitraillette était trempée à cause de sa baignade et demeurait donc inutilisable avant quelques temps. Il se tourna vers moi. Il me remerciait, affichant sur ses lèvres un sourire qui faisait plaisir à voir. Je voulais le remercier moi aussi pour ce qu'il avait fait. Il aurait très bien pu fuir et laisser tout notre campement à la merci de ces monstres. Mais il avait assumé son erreur et était resté afin de défendre notre cause. Car dans un sens, il n'avait pas fait exprès de tous les ramener ici. Du moins je l'espérais... Je ne le connaissais pas et en ces jours d'apocalypse, c'était parfois difficile de cerner les gens. Mais quel mal aurait-il pu nous vouloir ?
D'un commun accord silencieux avec tous les autres survivants, chacun s'arma et visa la plage. Ils tombaient tous un à un, s'écrasant dans le sable, le corps enfin libéré du maléfice était bercé par les douces vagues de l'océan. Bientôt, les derniers ne tentèrent pas le mal et reprirent le chemin d'où ils étaient venus, libérant le campement. Les Lignums, vainqueurs, brandirent leurs armes dans les airs. Tout le monde se prit dans les bras et se félicitèrent. Quant à moi, un sourire de satisfaction s'étendit sur mes lèvres et bientôt je remarquai que l'homme me tendait son canon duquel on pouvait presque encore voir la fumée qui s'en émanait. J'haussai un sourcil à son constat, amusée. Faut se méfier des blondes. Je pris l'arme qu'il me tendait et poursuivis, t'étais pas mal non plus.

Les bateaux étaient gentiment ramenés sur la rive. Nous prenions le temps de vérifier que tout danger avait été écarté. Avant que les premières personnes ne retrouvent leur maison, il nous faudrait faire un tour de surveillance dans la partie du campement attaquée. Juste histoire de s'assurer que tout le monde pourrait passer un reste de nuit paisible. Ensuite, nous devrions nous occuper du grillage endommagé et le renforcer afin que ce genre d'accident ne se reproduise plus, ou du moins pas avant un certain moment. Tandis que les barques, doucement, gagnaient la plage, je me tournai vers ce jeune homme auquel j'ignorais toujours son identité. Au fait, c'est quoi ton nom ?
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Chris Denver
Nomade
avatar
Age : 31
Métier : Sniper d'élite
Messages : 89
Badges :

Mar 17 Avr 2018 - 18:48
Never back down,
never surrender.





Localisation : Newport
Date : 03/2018
Avec : @Rae Lucas




La fatigue prenait lentement possession de ses muscles à mesure que l'adrénaline retombait. Le soldat vérifiait sa tenue trempée et prenait le bas de son t-shirt noir pour l'essorer le plus possible. Une fois fait, il secouait rapidement ses cheveux d'une main et t'offrait un bref sourire, suivis d'un léger rire contenu, à ta réflexion. Ses yeux fouillaient l'étendu, s'assurant une dernière fois que tout les zombies étaient morts ou avaient désertés. Une fois qu'il en était assuré, il te regardait à nouveau et attendait que la question soit terminée pour tendre sa main dans ta direction.

- Chris.

Il avait soufflé seulement son prénom en guise de présentation, non pas parce qu'il était trop réservé mais surtout parce que quelques personnes s'avançaient vers vous pour s'assurer que tu allais bien. Il imaginait qu'il s'agissait là d'une valeur de votre clan, de s'inquiéter pour autrui, et ne pouvait que souligner l’altruisme dont vous faisiez preuve. Il s'écartait alors le temps que tes collègues se rassurent sur ton état et s'approchait à nouveau pour descendre de l'embarcation.

- Vous êtes bien différents des groupes de survivants que j'ai pu croiser. Je pense que tu ne serais pas surprise d'entendre que vous différez en tout point des Noctis.

Quand vous retrouviez le sol, Chris regardait longuement le campement au loin avant de tourner sa tête vers toi.

- Vous auriez un lit pour la nuit ? demandait-il enfin, j'ai beaucoup voyagé, et j'ai vidé mon dernier bidon d'essence sur vos plages. Je préfère ne pas reprendre la route de nuit, si je dois rentrer à pied.



@Denver

Revenir en haut Aller en bas
En ligne Rae Lucas
Lignum
avatar
Age : 26
Métier : Infirmière
Messages : 81
Badges :
Mer 18 Avr 2018 - 21:55
Plage de la base Lignum, 2018



invisible
Rae & Chris

« This is not black and white, only organize confusion. I'm just trying to make it right and in spite of all I should've done. » Invisible - Linkin Park
J'acquiesçai à sa très très brève présentation. On ne pouvait pas rêver mieux. Il en avait bien plus su sur moi dès la première seconde de notre rencontre et voilà que presque une heure après, je ne savais rien de plus que son prénom. Une heure ? Déjà ? A peine. Tout s'était déroulé si rapidement... J'avais l'impression qu'entre l'instant où Chris m'avait visé avec son arme et celui sur le bateau où il était en train de me sourire, il s'était écoulé une nuit entière. En fait, dès l'évocation de la horde de monstres se dirigeant vers le camp, autant Chris que moi, nous n'avions pas perdu notre temps à discuter de balivernes. Nous nous étions mis sur-le-champ au travail. Nous avions couru avertir le campement, nous avions fait monter tout le monde sur les bateaux et décimé toute la menace zombie qui pesait sur les Lignums. Désormais, en à peine quelques minutes, tout était revenu à la normale. Les gens allaient retourner se coucher, bien que leur sommeil risque d'être légèrement secoué. Pour ma part, je n'étais pas pressée de me mettre au lit. Je voulais m'assurer que tout soit en état dans le camp avant de me le permettre.

La barque s'approcha de la plage, jusqu'à buter contre le sable. Je descendis dans l'eau peu profonde, me mouillant un peu plus les mollets. Chris mit un moment à m'imiter, car des Lignums s'étaient approchés de moi. Ils se renseignaient, ils s'assuraient que j'allais bien, et me remerciaient. "C'était ta voix dans le mégaphone ?" demandaient-ils, l'air admirateur. Je leur répondais que je n'aurais jamais été en état de le faire si Chris n'avait pas été là. Il se tenait un peu en retrait de la conversation et n'avait certainement pas entendu. Les autres lui avaient jeté un regard, curieux de connaître cette nouvelle tête. "Bon, il se fait tard. On va se coucher pour de bon cette fois." Je leur adressai un sourire, ils me répondirent d'une sympathique tape dans l'épaule et suivirent le mouvement. La plage était jonchée de corps en décomposition, l'odeur y était horrible. Il faudra nettoyer tout cela, avant que le soleil ne tape dessus et aggrave leur cas. Le campement n'était pas un compost pour les zombies.
C'est quand mes amis se sont assez éloignés que Chris me rejoignit sur la plage, constatant la gentillesse dont nous faisions preuve. Il évoqua les Noctis. Ce clan vivait à l'autre bout du pays, je n'en avais croisé qu'en de rares occasions. Mais ils étaient réputés pour être néfastes, mauvais, destructeurs. Tout l'inverse des Lignums, c'était bien sûr... Je n'aurais jamais pu m'affilier à un groupe tel que le leur. C'est ce qui fait notre force. Nous mettons l'altruisme, l'entraide, la sympathie, au coeur de nos gestes. Tu en as déjà eu affaire avec des... Noctis ? m'enquis-je l'air curieuse.
Le silence s'installa quelques secondes avant qu'il ne me demande à rester pour la nuit. Même si tout ce grabuge était de sa faute, il ne s'était pas défilé et il avait fait en sorte que tout se déroule pour le mieux. Il méritait bien un endroit calme où passer la nuit, voire quelques jours s'il le désirait.
-Bien sûr. Tu pourras rester autant que tu en auras besoin. Je peux te montrer où sont les lits de libres, mais je devrai d'abord m'occuper de réparer le grillage. Je n'ai pas envie qu'un zombie retardataire s'infiltre entre nos murs. Mais si Chris était vraiment épuisé, alors je pourrais lui indiquer où trouver les matelas libres. Quoi que réparer ce grillage irait bien plus vite si nous étions plusieurs...

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Chris Jericho© Vs Edge
» La main invisible
» Chris Sabin Vs Big Show
» Chris Masters 2V [dvc]
» The Miz Vs Batista Vs Chris Jericho

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONTAGION :: Game On :: Oregon [Lignum] :: Plage (Seaside à Newport)-
Sauter vers: