AccueilMembresPublicationsCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion


Chapitre I
5 years later
T e a s e r
Obsidia Corporation est un laboratoire scientifique qui travaille anonymement et en toute discrétion sur la modification du génome humain. Néanmoins, aux yeux du monde, OC est un laboratoire de recherches dans le génie génétique qui prétend pouvoir trouver un remède à toutes les maladies. Lorsqu'un médecin prend en charge un patient dans un hôpital en Ohio, il découvre curieusement un virus encore inconnu à ce jour. Mais très rapidement, alors que le monde est en train de changer, le Dr Hasting fait une découverte surprenante sur l'origine du virus, ainsi que sur le laboratoire OC...
Partenaires

S t a f f
P r é d é f i n i s
C.A
Nom
Fiche
J.G
Noc
Fiche
M.S
Noc
Fiche
C.T
Lig
Fiche
M.R
Lig
Fiche
S.G
Lig
Fiche

The Purge

 :: Game On :: Arizona [OC] :: Le Hive :: Bureaux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Métier : Chercheuse
Messages : 11
Sam 17 Mar 2018 - 18:53




















Je ne perds jamais:
Soit je gagne, Soit j'apprends








Elle s’avançait en sautillant dans les couloirs, ne prêtant pas attention aux regards inquisiteurs et scrutateurs des autres chercheurs. Elle était jeune, elle en avait conscience, mais elle se trouvait bien moins naïve que la plupart de ces pantins en blouse blanche. Le large sourire qui ornait ses lèvres était nourrit par son excitation et l’adrénaline qui accéléraient les battements de son cœur. Un nouveau poste à pourvoir, loin de ces binoclards sans cervelle et de ces ordinateurs sans réels intérêts. Elle en avait assez de jouer à l’ange gardien, et elle était certaine que si tu établissais un nouveau laboratoire, ce n’était pas uniquement pour renforcer la production d’anti-virus. Il y avait quelque chose d’autre, quelque chose de dangereusement excitant.

« - C’est l’araignée gipsy… hm hm hm ♫ » Elle secoue la tête, sa queue de cheval bougeant en rythme avec sa démarche dansante et d’une fluidité presque surnaturelle. Elle fit signe à un des hommes qui sortait de ton bureau, l’air dépité.

« - Gipsy… Tombe… Par terre… ~ » murmura-t-elle en fixant très lentement l’expression de l’homme, qui passait d’un naturel serein à celui de l’amertume. Un sombre sentiment de désespoir et de désolation qui l’avait arrêté dans sa marche pour admirer les étoiles s’éteignant dans ses iris. Entendant la voix de la secrétaire, la jeune fille redescend sur terre et se rapproche assez rapidement.

« - Aurore Tchaïkovsky ! » Annonça-t-elle assez fortement à la jeune femme qui hocha la tête, la dévisageant à travers ses verres. Elle lui fit signe qu’elle pouvait entrer dans ton bureau, et elle ne tarda pas plus longtemps. Elle ouvre la porte et la pression entière retombait sur ses épaules. Elle sentit son ventre se tordre, son sang bouillir dans ses veines. C’était enivrant, la chaleur montant et l’étouffant silencieusement. Tu avais cette présence qu’elle enviait, et la prestance que tu détenais derrière ton bureau alimentait davantage ses motivations. Elle se rapproche et pose très lentement une feuille brièvement griffonnée à la place de son cv. On pouvait y lire « PRENEZ-MOI. »

Elle arborait un large sourire insouciant, malgré la pression qui la tétanisait. Elle ne sentait même plus ses jambes, tous ses membres s’engourdissaient progressivement et pourtant, elle était déterminée à être prise par tes soins.

« - Je suis très intéressée, et vous allez l’être très bientôt faites-moi confiance. Enfin confiance, c’est pas spécialement le mot, il y a la syllabe « con » dedans. Pas que je vous demande d’être conne hein. Je vous dis juste que vous feriez une grave erreur en me refusant ce poste. »

Elle se cambre légèrement, tu avais sans doute eu vent de son dossier pour le moins rocambolesque. Mais elle s’en fichait pas mal. Elle aimait le risque, et tu étais probablement dans la même optique. Elle s’appuie sur le bureau, trop excitée pour s’asseoir.

« - Je suis l’une des seules à me porter volontaire pour sortir et chopper du zombie ! Et j’en ai marre de bosser sur ce remède stupide, les hommes voulaient être éternels non ? Bah ils le sont maintenant. Je veux utiliser mes capacités pour quelque chose de plus grand, et de plus intéressant qu’un vaccin contre la rougeole ou contre la connerie. »




Hell Rider




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 36
Métier : Chef de projet / Adjointe
Messages : 19
Mer 28 Mar 2018 - 1:20




I’ve been tried, and you know I’ve been tested
But I won’t back down, no I’ll never surrender
I’ve seen the proof, I know the truth
This is what I was made to do
I was born for this
Ft. @Aurore Tchaikovsky

LOCALISATION : ARIZONA



"On ne peut jamais revenir en arrière, disaient-ils.
Cette chose qu'on rature, comme si on pouvait l'effacer, on ne peut en réalité plus rien y faire, la plume s'est abattu sur le papier et y a exercé son pouvoir. On aura beau tenter de camoufler son encre, s'acharner sur la feuille mais le mal a été fait. Le silence a été brisé. Quelqu'un sait, et ce quelqu'un nous obs...
"

Electra relâchait son crayon pour relever soudainement la tête vers la porte qui venait de s'ouvrir. Une jeune fille à l'aura électrisante s'avançait, papiers en mains, sourire exagéré aux lèvres, avec une telle insouciance qu'elle destabilisa Electra une poignée de secondes. Cette jeune fille, tu... Lui disais quelque chose, elle avait déjà vu ta frimousse quelque part, dans un de ses dossiers... Exactement. C'était ça.

Le dossier des recrues.

La scientifique s'enfonçait dans son siège et restait témointe de la scène que tu lui offrais, alors qu'un sourire venait étirer ses lèvres, amusée par ton petit numéro. Ses yeux se déplaçaient rapidement sur la première page de couverture où étaient écrit grassement les mots "PRENEZ-MOI" et elle ne put contenir un léger rire pouffé, qu'on savait étouffé dans sa gorge. Mais très vite, toutes expressions étaient balayés de son visage pour lui redonner cette mine assez froide et distante, à la limite de l'hautain. Cette juste-limite que beaucoup franchissent, confondant charisme et orgueil.

- Ne vous épenchez pas en justifications; à la manière dont vous les user, elles pourraient facilement vous desservir.

Le sourcil de la blonde s'arquait à ta dernière réplique et elle se levait de sa chaise en s'aidant des accoudoirs, se déplaçant dans son bureau pour s'avancer vers un petit meuble dont elle en sortait un badge. Elle s'avançait vers toi et te montrait d'une main charitable le siège qui se trouvait devant son bureau avant de s'installer sur ce dernier, sans prendre la peine de retourner sur sa chaise.

- Quelles sont vos qualifications et vos motivations ?

Si une partie de la chercheuse souhaitait déjà et de manière peu conventionelles te conduir au laboratoire secret, cette partie qui l'avait poussé à se saisir du badge comme s'il t'était déjà offert, elle souhaitait tout de même t'écouter te défendre et voir ce que tu avais dans cette petite tête où chaos semblait s'exprimer.


@Nietzstra

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Métier : Chercheuse
Messages : 11
Ven 30 Mar 2018 - 21:01




















Je ne perds jamais:
Soit je gagne, Soit j'apprends








Elle te dévisage légèrement, son regard étincelant ne semblait pas tenir compte de l’état actuel du monde, et de l’importance particulière de l’instant. Elle souriait de toutes ses dents, tu étais plutôt ouverte à ses propositions malgré les apparences. Ta posture, ton air, et même ta prestance respirait l’ouverture inespérée qu’elle avait tant de fois imaginée. Elle inspire et hoche alors silencieusement la tête, le rôle de la jeune chercheuse motivée était à tempérer, elle s’installe alors sur le siège si gentiment proposé. Après tout, ce moment avait la rugosité de quelque chose de réel quand plus rien ne l'était, elle se devait d’arborer un semblant de sérieux et de prouver sa bonne volonté.

« - Ne vous en faites pas. Je n’ai pas la prétention de pouvoir vous convaincre avec de telles justifications. Elles me sont inutiles. Je sais parfaitement que capacités ou non, seul votre jugement sera porteur de la décision finale. Je voulais vous montrer qui j’étais, dans toute ma splendeur, peut-être que mon caractère pourra me desservir à l’avenir, en attendant je suis dans votre bureau, et l’audace avec laquelle j’aborde cet entretien a eu le don de vous surprendre. »

Elle incline son regard empreint d'une franchise crue. Au travers des rôles qu'elle pouvait volontiers porter, elle ne détenait aucun filtre quant à ses convictions et la personnalité qu'elle fondait jour après jour au fil de ses expériences. Elle ne voulait pas spécialement paraître hautaine ou sûre d’elle. Elle était bien loin de la jeune femme que tu représentais actuellement, et comptait particulièrement atteindre ce grade tant espéré, même si ce dernier n’était que spirituel et que personne ne pouvait décemment le discerner. Elle joue avec ses pieds et fixe très lentement ton bureau. L’assurance de ses propos était en contradiction avec ses gestes, la jambe tremblante, les mains baladeuses et les yeux en mouvement constant. Ces derniers ne détenaient aucune hésitation lorsqu’ils se plongèrent dans tes iris avec insistance et détermination.

« - Si je n’obtiens pas ce poste, je vous aurai marqué. Et lorsque vous me croiserez dans ces couloirs, lorsque vous entendrez mon nom dans une conversation, ou que vous le lirez sur l’un de ces nombreux rapports… vous vous souviendrez de moi. N’est-ce pas le plus bel héritage qu’on puisse avoir en ce monde ? »

Elle croise finalement ses jambes, la tremblote l’énervant passablement. Stress ou excitation, elle ne pouvait se décider, et ces différentes émotions, loin de la rendre cinglée… lui prodiguaient un sourire illuminé et presque juvénile.

« - Je faisais des études dans des laboratoires modestes avant l’apocalypse, j’ai été recrutée au début de tout ceci, et depuis je ne fais qu’apprendre. Je sors très souvent sur le terrain, et bien que ce soit interdit pour l’éthique, je n’hésite pas à faire mes expériences en dehors des locaux. Je cherche ce fichu vaccin, car c’est ce que vous demandez. Mais ce n’est pas ma priorité, je veux comprendre le mécanisme de cette mutation pour pouvoir en analyser le fondement et me l’approprier. Le vaccin ne sera que l’effet bénéfique de ma recherche, non pas le but ultime. Il serait triste de se cantonner à de piètres résultats lorsqu'un terreau aussi fertile est à notre portée. »

Elle ravale sa salive, son cœur bat la chamade. La chaleur de la pièce devenait soudainement plus oppressante. Elle était consciente que révéler aussi imprudemment ses véritables convictions, elle risquait sa vie. Mais cette perspective terrible, avait quelque chose de terriblement grisant.



Hell Rider




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 36
Métier : Chef de projet / Adjointe
Messages : 19
Sam 14 Avr 2018 - 13:39




I’ve been tried, and you know I’ve been tested
But I won’t back down, no I’ll never surrender
I’ve seen the proof, I know the truth
This is what I was made to do
I was born for this
Ft. @Aurore Tchaikovsky

LOCALISATION : ARIZONA



Plusieurs sentiments étaient piqués à vif. L'excitation qui dégoulinait de ton regard, la motivation féroce qui traversait tes veines et ce grain de folie lui plaisaient. Et bien qu'il était rare qu'elle exprime ses émotions, un sourire sincère et amusé venait largement étirer ses lèvres ; c'est même un rire – bien qu'étouffé entre ses narines et sa gorge – qui s'échappait.

- Je ne peux que souligner notre accord sur beaucoup de points que vous avez énoncés ici.

Elle se décollait enfin du bureau et décroisait ses bras pour regarder longuement le badge au creux de sa main. Un nouveau sourire aiguisait ses lèvres et elle attrapait le bipeur à sa ceinture pour l'éteindre, comme pour être tranquille. Attrapant une blouse blanche, synonyme de travail pour n'importe quel chercheur, elle l'enfilait et dégageait ses cheveux du col.

- Suivez-moi, j'ai quelque chose à vous montrer.

Un bref signe de tête dans la direction à prendre et elle sortait du bureau, accompagnée de son badge et d'un dossier qu'elle avait pris à la volée. Longeant les longs couloirs des bureaux, elle ignorait la plupart des personnes qui passaient et tentaient de la gratifier d'un sourire. Elle savait qu'il s'agissait là d'un "je veux me faire voir" ou encore d'un "souris, elle t'épargnera" plus que d'une quelconque politesse ; et si au début, elle y répondait, dorénavant, elle était fermée. Elle était crainte, c'était un fait, mais la peur qui se lisait dans le regard de ses collègues ne réveillait rien en elle si ce n'est que de l'agacement.

Après avoir pris un ascenseur pour descendre au dernier étage du Hive, elle enclenchait le badge pour ouvrir les portes de cet ascenseur et ainsi pénétrer dans une zone assez sombre, dont seule une lumière rouge aux faisceaux circulaires demeurait pour éclairage. Quand vous étiez au fond du couloir, on entendait quelques râles rauques étranges, mais que trop légèrement pour distinguer quoi que ce soit. Elle se tournait alors enfin face à toi et te gratifiait d'un léger sourire avant d'ouvrir la porte magnétisée avec son badge. S'offrait alors à toi un laboratoire beaucoup plus éclairé que le reste de l'étage, avec de nombreux stores muraux qui se fondaient dans le décor. Elle te fit signe d'entrer et en fit de même avant d'appuyer sur un bouton qui redressait les stores. Des zombies se manifestaient, sautant sur la vitre qui les séparait de vous, l'air sauvage et énervé.

- Je vous présente... Vos rats de laboratoire.


@Nietzstra

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Opération 'Purge' - [Privé Talis Hadmas / Loghan Karano][Terminé]
» [Réservé]La Purge [Rang B]
» relevage
» purge d'air f2l612
» la purge (ester)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONTAGION :: Game On :: Arizona [OC] :: Le Hive :: Bureaux-
Sauter vers: