AccueilPublicationsFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Meredith RhodesLignumFICHE

Elio
WidenerObsidia Corp.FICHE

Maze
SiakaNoctisFICHE

Isaac
SparksLignumFICHE




Contagion regroupe désormais :
- 4 Obsidiens
- 5 Lignum
- 3 Noctis
- 8 Nomades

Obsidia Corporation est un laboratoire scientifique qui travaille anonymement et en toute discrétion sur la modification du génome humain.
Néanmoins, aux yeux du monde, OC est un laboratoire de recherches dans le génie génétique qui prétend pouvoir trouver un remède à toutes les maladies. Lorsqu'un médecin prend en charge un patient dans un hôpital en Ohio, il découvre curieusement un virus encore inconnu à ce jour. Mais très rapidement, alors que le monde est en train de changer, le Dr Hasting fait une découverte surprenante sur l'origine du virus, ainsi que sur le laboratoire OC...

Way Down We Go ~ June Hawkins

 :: What about us ? :: Zone membres :: Fiches Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
June Hawkins
Lignum
avatar
June Hawkins
Age : 26
Métier : Journaliste
Messages : 42
Badges :
Lun 12 Fév 2018 - 0:32
June Hawkins
feat. Marie Avgeropoulos

FICHE D'IDENTITÉ




DATE DE NAISSANCE

13 octobre 1991

MÉTIER
Journaliste

CLAN
Lignum


LIENS


STATUT
Célibataire



CARACTÈRE



« Beware the wrath of a patient adversary. »

La colère.

Peut-être pourrait-elle être définie uniquement par ce mot. Elle ne se souvient pas avoir un jour ressenti autre chose. Mais elle ne veut pas ressentir autre chose.

La colère a grandi en même temps qu’elle. Plus violente chaque jour. Plus agressive. Plus impatiente. Plus encombrante. Plus lourde à porter. Mais elle a appris à lui faire de la place. Elle a appris à s’en servir comme bouclier. Parce qu’elle prend tellement de place, qu’elle ne peut ressentir autre chose. Du moins, c’est ce qu’elle croit. Et ressentir autre chose, c’est se rendre vulnérable. C’est baisser sa garde. Autrement dit, ce n’est pas une option envisageable.

Mais elle se sert également de sa colère comme bâton de marche. Elle a besoin d’agir. De libérer son esprit, ne serait-ce qu’un instant. Elle a besoin d’avancer. Elle a besoin de tendre la main vers l’autre, afin qu’il ne prenne le même chemin qu’elle. Elle a besoin de tendre la main, afin de se détester un peu moins.

Cette colère est sous-jacente. Elle ne s’exprime pas fréquemment. Parce qu’elle a l’habitude de la retourner contre elle. Elle a l’habitude de se détruire de l’intérieur. Avant que quelqu’un d’autre ne vienne la toucher de l’extérieur.

Elle sait donner le change. Elle sait écouter. Elle sait communiquer. Elle sait conseiller. Mais elle reste prudente. Très prudente. Elle a conscience qu’elle doit faire confiance pour pouvoir atteindre ses objectifs. Mais la confiance qu’elle accorde n’est que partielle.

Et elle avance, encore et toujours. Quoi qu’il arrive, elle avance. Parce qu’elle est en colère. Parce qu’elle refuse d’être définie par son passé. Parce qu’elle refuse de croire que son chemin s’arrête ici. Son chemin ne sera terminé que lorsqu’elle aura arrêté de le tracer.

Alors non. Elle ne se définit pas uniquement par cette colère qui la détruit de l’intérieur, cette colère qu’elle porte comme un fardeau.

C’est bien plus que ça. C’est une force qui la pousse à se battre sans relâche. Se battre, encore et toujours. Parce que c’est à ça qu’a toujours ressemblé sa vie.

Se battre… Jusqu’à ce que mort s’ensuive.


BIOGRAPHIE



CHAPTER 1 – Oh Father Tell Me

Elle ferme les yeux. Elle ne veut pas voir son bras se lever, pour la énième fois. Elle voudrait ne plus ressentir la douleur à chaque fois que ce bras s’abat sur elle.
Elle voudrait ne plus rien ressentir.
Alors, elle pense à autre chose. Elle pense à l’inévitable. Elle pense à ce que ça ferait de disparaître. Et surtout, surtout, elle se demande si elle a plus peur de vivre encore une journée ou de s’évanouir pour l’éternité.

Tous les jours, elle se pose les mêmes questions. Tous les soirs. A chaque fois qu’elle voit cette flamme de rage qui s’allume dans les yeux de son paternel. Cet homme qu’elle ne peut se résoudre à appeler son père. Elle ne lui adresse plus la parole, de toute façon. Elle se contente de fermer les yeux. Et de compter les coups, pour passer le temps. En moyenne, ils sont de vingt à trente par jour. Ou par nuit. Tout dépend de l’humeur de l’homme. Et de son taux d’alcoolémie dans le sang, bien évidemment.

Quant à elle, la femme, la mère, elle ne bouge pas. La peur la cloue sur place. Elle observe. Au début, elle émettait des gémissements. Elle a tenté de s’interposer entre cet homme à qui elle appartenait et cette fille à qui elle a donné naissance dix ans plus tôt. Lorsqu’il lui a cassé les côtes à force de coups, elle a abandonné. Elle a abandonné sa famille, et elle s’est abandonnée elle-même à son propre sort. Tout ça n’avait plus d’importance, puisqu’elle en connaissait l’issue.

Alors désormais, la femme se contente d’observer, le regard vitreux, dénué de toute émotion. Et lorsqu’elle la regarde, lorsqu’elle observe cette figure maternelle vide de toute trace de vie, elle se met à l’admirer. Elle se demande comment elle s’y est prise pour parvenir à ne plus rien ressentir.

Peut-être qu’un jour, elle parviendra à ce stade, elle aussi.

CHAPTER 2 – Do We Get What We Deserve

Enfin, elle ouvre les yeux. Elle ouvre les yeux sur ce petit être, minuscule, si fragile, et pourtant déjà plein de vie. L’incompréhension la submerge. C’est injuste. Ce n’est qu’un bébé. Il n’a rien demandé. Et surtout pas cette vie-là. Il vient de naître, et sa propre mère ne veut pas le prendre dans ses bras. Le père est absent. C’est sûrement mieux comme ça.

Mais elle, elle est bien là. Et elle regarde cette petite chose étrange qui ne semble pas comprendre ce qui l’attend désormais.
Elle la regarde, oui, et quelque chose monte en elle. Quelque chose de puissant. Quelque chose de dévastateur. Quelque chose qui dépasse tout.

De l’amour ?
Certainement pas.

De la haine. De la colère. Et au-delà de tout, une rage à toute épreuve. Une rage de vaincre le mal qui l’envahit depuis trop longtemps. Une rage de se battre pour cet être qui ne mérite pas une vie comme celle-là. La rage de le protéger, coûte que coûte, quoi qu’il arrive.
Et cette rage est si puissante, qu’elle se demande si elle ne pourrait pas tuer en son nom.

Peut-être que c’est comme ça que se définit une relation fraternelle, après tout.

CHAPTER 3 – Oh We Get What We Deserve

Le poids de la culpabilité s’accumule sur ses épaules. Mais elle s’en accommode. Elle la porte pour la bonne cause. Pour protéger Kade. Elle ne laissera pas l’homme le modeler à sa manière.

Alors, elle prend deux fois plus de coups, deux fois plus souvent. Elle compte toujours. Mais c’est de plus en plus difficile. Cette rage qu’elle contient depuis la naissance de Kade prend de la place. Trop de place. Et désormais, la disparition n’est plus une option. La seule solution qui se présente à elle est la victoire contre l’ennemi. Et pour cela, la riposte est inévitable.

Alors, elle finit par le pousser violemment. La surprise emplit les pupilles de son ennemi. Elle l’observe quelques secondes, et s’en délecte. Elle n’est pas aussi faible que l’homme le croyait.

Mais ce dernier reprend le dessus. Et il frappe, encore et encore. Il frappe comme il n’avait jamais frappé. Jusqu’à l’évanouissement.

Alors, c’est à ça que ressemble la Mort ?

CHAPTER 4 – And Way Down We Go

Elle devient forte. Plus forte chaque jour. Elle s’entraîne. Elle doit mettre un terme à ce règne de tyrannie qu’ils subissent depuis trop longtemps. Pour Kade, elle doit le faire. Elle doit agir. Avant qu’il ne soit trop tard. Parce que même si elle fait de son mieux pour le protéger… Il subit les coups, lui aussi.

Elle court. Elle court de plus en plus vite, de plus en plus longtemps. Elle court pour ressentir la seule chose qu’elle a le droit de ressentir, la seule chose qui occupe toutes ses pensées, qui dirige toutes ses actions, qui définit le sens même de sa vie : la rage.

Elle ne sait plus vers qui tourner cette colère qui la ronge de l’intérieur. Parce que cette colère est trop puissante. Trop importante. Elle a l’impression d’être sur le point d’imploser. Alors, elle la rejette sur elle-même. Parce que c’est le seul moyen de la contrôler. C’est le seul moyen de ne pas faire de Kade un dommage collatéral.

Le compte à rebours est donc lancé. Pas de retour en arrière possible. Reste à savoir où et quand ça explosera.

CHAPTER 5 – You Let Your Feet Run Wild

Elle court vite maintenant. Assez vite pour échapper à l’oppresseur. Alors, elle emmène Kade avec elle. Ils partent de nuit. Seule la lune les éclaire. Seule la lune les guide.

La bombe avait failli exploser. Elle avait failli commettre l’irréparable. Kade est dans un sale état. L’homme frappe trop fort. Vraiment trop fort. Alors, elle l’avait menacé avec une arme qu’elle avait réussi à se procurer. Il avait été surpris. Et elle avait compris qu’elle avait désormais le pouvoir. Elle avait compris qu’elle était en équilibre sur le fil et qu’elle pouvait basculer à tout moment, d’un côté, ou de l’autre. Son doigt avait effleuré la gâchette. Mais le regard de Kade l’avait tiré de l’autre côté du fil. Il n’avait pas eu besoin de dire quoi que ce soit, comme toujours. Mais elle avait compris. Elle ne pouvait pas le laisser faire d’elle une criminelle. Il l’avait déjà bien trop brisée. Elle ne le laisserait pas prendre ça en plus.

Alors, elle l’avait laissé prendre l’arme. Elle l’avait laissé s’en prendre à elle. Encore. Elle pouvait mieux le supporter. Elle s’était demandée un instant s’il allait les tuer, tous les deux. Et puis elle avait réalisé que s’il les tuait, alors il devrait trouver d’autres boucs émissaires. Et ça, c’était beaucoup trop fastidieux.

Et maintenant, en cette nuit de pleine lune, les voilà dehors. Ils n’ont pris que le strict nécessaire.

Elle n’a qu’un seul objectif pour l’instant : s’éloigner le plus possible de l’oppresseur.

Et un jour, oui un jour elle se le promet, elle reviendra. Et elle lui fera payer.

CHAPTER 6 – Time Has Come As We All Go Down

Ils vivent. Enfin, ils vivent. Et pourtant, leurs conditions de vie sont déplorables. Kade est inscrit dans une école. Il est trop jeune pour travailler et ramener de l’argent, de toute façon. Alors, elle cumule les petits boulots. Rarement bien payés. Pas toujours gratifiants. Mais elle se bat. Elle se bat pour Kade. Il est encore jeune. Et elle refuse qu’ils soient définis par leur passé.

Elle fait abstraction de son passé. Elle essaie de se mettre dans la peau de quelqu’un d’autre. Et ça fonctionne. Elle ne sait pas vraiment si elle se ment à elle-même ou si elle est en train de renaître. Quelle importance ?

Et pourtant, en parallèle, elle commence à s’intéresser au journalisme. A ces gens qui disent clamer haut et fort la vérité, même et surtout lorsqu’elle est difficile à entendre. Peut-être enfin pourra-t-elle crier toute la rage qu’elle contient depuis tant d’années. Peut-être pourra-t-elle tendre la main à d’autres personnes dans des situations similaires.

Elle commence à mettre un peu d’argent de côté pour d’éventuelles études. Ce n’est pas grand-chose. Ça prendra du temps. Mais elle y arrivera.

Pas parce qu’elle est persévérante. Mais bien parce que cette rage de vaincre est toujours présente.

Et elle ne sera apaisée que lorsqu’elle aura atteint son but ultime.

CHAPTER 7 – Wait For The Fall

Elle sort la tête de l’eau. Elle respire pour la première fois.

Elle a commencé ses études. Il est clair qu’elle n’aurait pas pu les payer seulement avec ses petits boulots. Mais elle a été embauchée par un petit journal du coin en tant que secrétaire. Le salaire n’est pas très élevé. Mais c’est mieux que tout ce qu’elle a pu obtenir jusqu’ici.

Elle continue ses petits boulots en parallèle. Elle soupçonne Kade de faire rentrer de l’argent par des moyens pas très légaux.

Mais qui est-elle pour l’en blâmer ?

CHAPTER 8 – Down Till You Fall

Elle replonge la tête dans l’eau.

Il a disparu. Kade. Il n’est pas rentré.

Elle prévient la police, mais ils ne la prennent pas au sérieux. Seule une journaliste semble l’écouter. Elle ne sait pas trop pourquoi. Mais elle veut l’aider. Elle a plus d’expérience. Et elle a l’air d’avoir des informations. Alors, ensemble, elles cherchent. Et elles trouvent. Des avis de disparition suspects. Les victimes n’ont jamais été retrouvées. Elles semblent partager des caractéristiques physiques communes.

Les recherches commencent.

CHAPTER 9 – So You Can’t Crawl No More

Brusquement, des cadavres sont retrouvés. La police conclut les affaires assez rapidement. Trop rapidement. Mais elle ne cède pas. Elle doit retrouver Kade. Peu importe ce qui lui en coûtera.

Julie, la journaliste avec qui elle travaille, lui parle d’une organisation, nommée Obsidia Corporation, qui se spécialise dans la génétique humaine. Peut-être serait-elle à l’origine de toutes ces disparitions.

Elle en fait ainsi une affaire personnelle. Elle avait échappé à un oppresseur qui avait voulu la transformer. Mais aujourd’hui, elle est plus forte pour se battre.

Elle veut s’impliquer plus, mais son manque d’expérience la relègue au second plan. Elle ne connaît que les informations que Julie veut bien lui transmettre.

Toujours pas de nouvelles de Kade. Et elle continue de se noyer.


CHAPTER 10 – Down Till The Dark

Kade a été retrouvé.

Mort.

Julie a trouvé son cadavre à la morgue.
Le doute n’est plus permis désormais. Elle sait qui est derrière tout ça. Elle sait également que leur base se trouve en Arizona. Et elle compte bien s’y rendre. Elle a voulu publier les informations. Mais c’est trop risqué. Ils pourraient riposter. Elle sait de quoi ils sont capables, maintenant. Alors, elle doit profiter de son avantage.

Et la rage monte. De plus en plus rapidement, de plus en plus forte. Elle n’avait jamais réellement été apaisée. Elle l’avait juste empêchée de se libérer. Mais aujourd’hui… Elle n’a plus rien à perdre.

Et elle compte bien élaborer un plan pour démanteler cette organisation. C'est bien pour cette raison qu'elle avait décidé d'intégrer le clan des Lignum. Après tout, les informations qu’elle détient sont une forme de pouvoir.

Tout ce qu’il lui reste à faire… C’est trouver les personnes avec lesquelles partager ce pouvoir.


DERRIÈRE L’ÉCRAN ?



Pseudo : Peanuts
Âge : 22
Je souhaite un parrain : Non
Discord : Oui
Je m'engage à suivre le règlement : Oui
Vos disponibilités : Une fois par semaine

 Kanae de Never-Utopia
June Hawkins
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Dr Hasting
Administrateur
avatar
Dr Hasting
Messages : 165
Dim 18 Fév 2018 - 18:58

Bienvenue June Hawkins


Félicitations, te voici survivante de l'apocalypse, tu peux donc dès maintenant te lancer dans l’exploration de ce monde en perdition. Pour bien débuter ton aventure tu peux d’ores et déjà demander ou proposer des jeux ici.

En panne de code ? Nous avons mis juste la, quelques codes qui pourront t’aider dans la rédaction de tes rps. Pense tout de même à bien laisser les crédits présents sur chacun des codes pour respecter le travail des autres.

Nous disposons d’une conversation de groupe sur la plateforme Discord, si tu as accepté de nous y rejoindre, voici le lien qui te permettra de venir discuter avec d’autres survivants de ce monde !

Si tu rencontres le moindre problème au cours de ton aventure, n’oublie pas que le Staff est à ta disposition pour t’aider. N’hésite donc pas à contacter l’un des membres du Staff qui se réjouira de pouvoir t’apporter de l’aide.


L’équipe de Silentium Mortem,
te souhaite à présent bon jeu et bonne chance.


Codage par Libella sur Graphiorum
Dr Hasting
http://contagion.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Justin Gabriel Vs Mark Selling Vs Rob Van Dam Vs Alex Price Vs Curt Hawkins Vs Drew McIntyre
» June Dorothée McCarty (: [OVER]
» [TERMINEE] Alexander Hawkins - Regarde la noirceur dans les yeux bien en face et dis moi ce que tu vois. †
» Crazy little thing, Crazy stupid Love . (Carter/June)
» My Body Needs A Hero, Come And Save Me ♪♫ (Pv June ♥)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONTAGION :: What about us ? :: Zone membres :: Fiches Validées-
Sauter vers: